24.04.2013 - UNESCOPRESS

L’UNESCO célèbre à Costa Rica la liberté de la presse avec un appel à « Parler sans crainte »

L’UNESCO recense chaque semaine un journaliste tué dans le cadre de ses fonctions. Un tel bilan met à mal la liberté de la presse, que l’UNESCO célèbre chaque année le 3 mai. En 2013 l’évènement principal aura lieu à San José (Costa Rica), où, du 2 au 4 mai, se tiendra la conférence internationale « Parler sans crainte : assurer la liberté d’expression dans tous les médias ».

Comme chaque année, ces célébrations sont aussi l’occasion de remettre le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO-Guillermo Cano, décerné en 2013 à la journaliste éthiopienne Reeyot Alemu, qui purge actuellement une peine de cinq ans dans la prison de Kality. La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, et la Présidente du Costa Rica, Laura Chinchilla, présideront la cérémonie de remise (3 mai, de 9h00 à 10h30) de ce Prix.

Des membres des principaux organismes de défense de la liberté d’expression, des éditeurs, des journalistes, des enseignants et des représentants des Nations Unies prendront part à la conférence, qui abordera trois sujets principaux : garantir la sécurité des journalistes et des professionnels des médias, le combat contre l’impunité des crimes contre la liberté de la presse et la sécurité en ligne.

Plus de 600 journalistes ont été assassinés dans le monde lors de la dernière décennie. Pour la seule année 2012, l’UNESCO a condamné l’assassinat de 121 professionnels des médias. Il y a donc urgence d’assurer la sécurité des journalistes. Cette problématique a conduit l’UNESCO à promouvoir la création du Plan d'Action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité, dont le but est de mettre en commun le travail des différentes agences des Nations Unies et des partenaires extérieurs afin de créer un environnement de travail plus sûr pour les journalistes. La conférence analysera l’état d’avancement de la mise en œuvre de ce Plan, qui vise, entre autres, à apporter un appui aux gouvernements afin de développer des lois sur la sécurité et la liberté d’expression, à sensibiliser les citoyens, ou encore à former les journalistes aux questions de sécurité, y compris électronique.

Autre thème traité pendant la conférence, le combat contre l’impunité : en moyenne seul un crime commis contre des journalistes sur dix donne lieu à une condamnation. La conférence se penchera, par exemple, sur les difficultés que posent les enquêtes sur les atteintes à la liberté de la presse, sur les moyens d’y remédier ou sur les bonnes pratiques en matière de lutte contre l’impunité.

Enfin, dans un contexte marqué par l’explosion des nouvelles technologies, la conférence s’intéressera aussi à la sécurité en ligne, qui concerne non seulement les professionnels mais aussi les journalistes citoyens qui ne sont pas toujours conscients des risques que leur font courir leurs activités.

La Journée mondiale de la Liberté de la presse, proclamée en 1993 par l’Assemblée générale des Nations Unies, célèbre son vingtième anniversaire en 2013. À cette occasion, l’UNESCO présentera lors de la conférence la publication “Pressing for Freedom”, qui rend compte de la révolution technologique qui s’est opérée ces vingt dernières années dans les rédactions –cycles informatifs 24h/24, blogs, réseaux sociaux, podcast, webcast, journalisme citoyen– une liberté qui, cependant, ne s’est pas traduite par un plus grand respect des libertés fondamentales.

De nombreux évènements  marqueront la Journée mondiale de la liberté de la presse dans le monde, pour rappeler que dans de nombreux pays on censure, on suspend, on ferme des publications et que des journalistes et des éditeurs sont harcelés, attaqués, arrêtés et même assassinés.

                                               ****

Note conceptuelle de la conférence

Programme

La conférence aura lieu à l’Hôtel DoubleTree Hilton de Cariari. San Antonio de Belén, Ciudad Cariari. San José, 40701. Costa Rica

Les séances plénières seront retransmises en direct en ligne sur : http://www.unesco.org/ci

Les journalistes qui souhaitent couvrir la conférence sont priés de s’accréditer. Contact : Lucía Iglesias Kuntz. l.iglesias(at)unesco.org

Twitter: @unesco_fr




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page