26.05.2016 - Communication & Information Sector

L’UNESCO organise une réunion internationale d’experts sur le thème « Promotion de la langue arabe sur l’Internet et dans les processus multipartites »

Réunion internationale d’experts sur la promotion de la langue arabe sur l’Internet et dans les processus multipartites, Siège de l’UNESCO, avril 2015. © UNESCO/Alina Kirillina

En 2013, l’UNESCO a lancé, en partenariat avec l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) et en coopération avec le Centre international d’information pour la terminologie (INFOTERM), le projet « Développer des outils linguistiques et renforcer les capacités institutionnelles pour la promotion de la langue arabe sur l’Internet et dans les processus multipartites », dans le but d’offrir aux pays et communautés arabophones des outils linguistiques spécifiques, en particulier un Lexique sur la gouvernance de l’Internet, pour leur permettre de participer efficacement aux processus multipartites pertinents.

Alors que le débat sur la gouvernance d’Internet prend rapidement de l’ampleur parmi les États membres et autres groupes multipartites, et que la question est abordée lors de grands rassemblements internationaux, il est important de fournir aux intervenants non anglophones ni francophones des outils linguistiques appropriés, comme des glossaires spécialisés. La réunion qui a entamé ses travaux aujourd’hui à l’UNESCO à Paris, et rassemble d’éminents experts représentant une quinzaine de pays, reflète précisément cette préoccupation majeure et vise à atteindre les objectifs suivants :

  • présenter une méthodologie appliquée pour élaborer le Lexique comme pratique habituelle et procédure possible pour établir d’autres glossaires ;
  • consulter des experts arabophones du Lexique, étudier et réviser les termes proposés ;
  • valider la version arabe du Lexique sur un modèle établi dans le consensus ;
  • identifier les prochaines étapes nécessaires à l’adaptation et la localisation du Lexique au niveau régional ;
  • débattre des conditions garantissant la viabilité du Lexique.

À l’issue de cette initiative, les pays arabophones devraient pouvoir utiliser ce cexique de la gouvernance de l’Internet, élaboré de manière collaborative et multipartite pour les aider à définir des positions communes, contribuant ainsi aux processus décisionnels et facilitant leur participation effective aux processus multipartites et aux mécanismes de la gouvernance d’Internet.

Dans son exposé liminaire au cours de la séance plénière d’ouverture, le Président du Conseil exécutif et ambassadeur et délégué permanent de l’Égypte auprès de l’UNESCO, S.E. M. Mohamed Amr, a souligné : « Malgré les progrès technologiques considérables réalisés dernièrement, de nombreuses communautés linguistiques ne peuvent toujours pas jouir de leurs droits ni les exercer, ni exprimer leurs opinions, ni communiquer, ni participer aux processus sociaux, politiques et économiques. Votre objectif est de proposer des moyens de garantir une utilisation adéquate des outils de soutien, ainsi que la disponibilité des contenus et services appropriés en langue arabe. Votre travail d’aujourd’hui fera la différence demain ».

Lors de cette séance, Mme Chafica Haddad, Présidente du Conseil intergouvernemental du Programme Information pour tous (PIPT), a présenté les principaux objectifs du Programme et ses domaines prioritaires, parmi lesquels le multilinguisme, ainsi que ses activités marquantes et ses réalisations récentes. À cet égard, elle a chaleureusement remercié S.E. l’Ambassadeur Mohamed Amr et le Gouvernement de la République arabe d’Égypte de l’aide considérable qu’ils ont apportée pour la traduction en arabe du rapport du Plan stratégique du PIPT (2008-2013). Elle a ensuite invité les participants à se servir de ce rapport pour développer et promouvoir davantage les objectifs du PIPT dans leurs pays respectifs. Après avoir présenté les activités du Programme dans le domaine du multilinguisme, elle a conclu en soulignant que « l’un des principaux défis de l’information pour tous est la promotion de la diversité linguistique dans le cyberespace ».

« Nous sommes très heureux d’être associés à l’UNESCO pour élaborer la version arabe de cet indispensable Lexique de la gouvernance de l’Internet, car il est impératif que toutes les parties prenantes maîtrisent, dans leur propre langue, la terminologie qui leur est applicable. Cet outil répond de toute évidence à un besoin dans le monde arabe, et le fait de réunir des experts issus de tous les partenaires de la région participant à ce projet est un nouvel exemple du processus multipartite en cours », a déclaré M. Baher Esmat, Vice-Président du département Participation des parties prenantes de l’ICANN. « Il convient de rappeler, à ce propos, que la gouvernance de l’Internet est importante pour chaque pays et pour chaque citoyen. Le Lexique permet de clarifier les termes de base, qui pourront ainsi être compris et partagés », a ajouté le Directeur d’INFOTERM, M. Galinski.

Les éminents experts ont aussi été chaleureusement salués par M. Boyan Radoykov, de la Division des sociétés du savoir de l’UNESCO, qui a présenté lors de son allocution d’ouverture une perspective historique et institutionnelle du travail de l’Organisation dans le domaine du multilinguisme, ainsi que le processus qui a conduit à l’adoption, puis à la mise en place de cet instrument normatif unique au sein du système des Nations Unies : la Recommandation concernant la promotion et l’usage du multilinguisme et l’accès universel au cyberespace. Il a terminé son intervention en soulignant que pour l’UNESCO, la diversité culturelle et le multilinguisme ont toujours été des facteurs clés pour favoriser des sociétés du savoir pluralistes, équitables, ouvertes et inclusives, et que l’Organisation encourage ses États membres à élaborer des politiques linguistiques globales, à y allouer des moyens, et à élaborer et utiliser des outils appropriés pour promouvoir la diversité culturelle sur Internet et dans les médias.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page