26.01.2011 -

La Directrice générale de l'UNESCO condamne le meurtre du journaliste philippin Gerardo Ortega

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a condamné aujourd'hui le meurtre du journaliste philippin Gerardo Ortega, abattu le 24 janvier sur l'île de Palawan, au sud de Manille.

« Je condamne le meurtre de Gerardo Ortega. Il est inacceptable qu'une fois de plus on ait recours aux armes pour faire taire une voix qui défendait le droit des citoyens à être informés, un droit fondamental dans une société démocratique. Je demande aux autorités philippines de tout faire pour élucider ce crime et trouver les coupables », a déclaré Irina Bokova.

 

Gerardo Ortega animait un programme quotidien sur Radio Mindanao Network (RMN). Il a été abattu dans une boutique de vêtements par un homme qui a été arrêté par la police et qui serait un tueur à gage. Selon l'avocat de la famille Ortega, le journaliste critiquait des activités minières illégales sur l'île de Palawan. Il avait également parlé de cas de corruption et avait reçu des menaces.

 

Selon le Syndicat national des journalistes philippins (NUJP), 142 journalistes ont été tués dans le pays depuis la restauration de la démocratie en 1986.

L'UNESCO est l'agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d'expression et la liberté de la presse. En vertu de l'Article premier de son Acte constitutif, l'Organisation est tenue « d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image ».




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page