01.07.2014 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO condamne le meurtre du caméraman russe Anatoli Klian

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé sa vive préoccupation après le meurtre du journaliste de télévision russe Anatoli Klian, abattu dans la nuit du 29 au 30 juin près de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.

« Je condamne le meurtre d’Anatoli Klian », a déclaré la Directrice générale. « J’exhorte les autorités à faire toute la lumière sur ce meurtre afin que ses auteurs puissent être traduits en justice. Les journalistes qui couvrent l’actualité en Ukraine doivent pouvoir mener à bien leur mission d’informer sans craindre pour leur vie afin de fournir aux citoyens une information libre et de nourrir un débat éclairé  ».

Anatoli Klian, âgé de 68 ans, travaillait pour la chaîne de télévision publique russe Perviy Kanal. Il a été abattu alors qu’il tournait avec son équipe près d’une base de l’armée ukrainienne de la région de Donetsk.

La mort d’Anatoli Klian porte à six le nombre de journalistes tués en Ukraine depuis janvier 2014. Tous ont fait l’objet d’une condamnation par la Directrice générale.  Une liste complète des journalistes assassinés ayant fait l’objet d’une condamnation par l’UNESCO est disponible en ligne.

****

Contact médias : Sylvie Coudray, s.coudray(at)unesco.org, +33 (0) 1 45 68 42 12

L’UNESCO est l’agence des Nations Unies dont la mission consiste à défendre la liberté d’expression et la liberté de la presse. En vertu de l’Article premier de son Acte constitutif, l’Organisation est tenue « d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue, ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples ». À cette fin, elle « favorise la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d’information des masses ; elle recommande, à cet effet, tels accords internationaux qu’elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l’image ».




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page