12.10.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l’UNESCO déplore les menaces croissantes et les possibles dommages qui pourraient être causés à la mosquée des Omeyyades à Alep (Syrie)

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, a exprimé son inquiétude suite à l’escalade de violence en Syrie qui se déroule à proximité de plusieurs sites du patrimoine mondial. Elle a réitéré son appel du 30 mars 2012 invitant les parties impliquées dans le conflit à protéger tout le patrimoine culturel syrien.

L’intervention de la Directrice générale fait suite aux informations relatives aux dégâts causés à la mosquée des Omeyyades d’Alep survenus  pendant les combats acharnés qui ont lieu depuis plusieurs semaines pour contrôler la ville.

« Je suis profondément préoccupée par les nouvelles quotidiennes qui font état d’une immense souffrance humaine et de dégâts causés au patrimoine culturel dans tout le pays. Nous avons eu connaissance des dégâts causés à la Citadelle en juillet et aux souks il y a une dizaine de jours. C’est au tour de la mosquée des Omeyyades, cœur de la vie religieuse de la ville, l’une des plus belles mosquées du monde musulman, d’être menacée dans des proportions qu’il est encore difficile d’évaluer. Au nord de la Syrie, la région des Villages antiques inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 2011 a été lourdement touchée et il semble que l’inestimable complexe byzantin de Saint-Siméon pourrait avoir été endommagé. »

            « J’appelle une nouvelle fois toutes les parties concernées à garder à l’esprit la valeur historique et hautement symbolique de ce patrimoine dont ils sont responsables aujourd’hui et pour l’avenir, devant l’humanité toute entière. Ils devront rendre des comptes non seulement pour les dramatiques pertes en vies humaines mais aussi pour l’altération de ces témoignages du passé », a-t-elle déclaré.

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page