30.06.2012 - UNESCOPRESS

La Directrice générale de l'UNESCO appelle à mettre un terme aux destructions du patrimoine culturel de Tombouctou

La Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a exprimé aujourd'hui son désarroi et sa consternation concernant la destruction de trois tombes sacrées qui font partie du site du patrimoine mondial de Tombouctou, au Mali. Irina Bokova a appelé les belligérants à cesser les destructions immédiatement.

« Les informations selon lesquelles les mausolées de Sidi Mahmoud, Sidi Moctar et Alpha Moya auraient été détruits sont consternantes », a déclaré la Directrice générale. « Rien ne peut justifier de telles destructions  et j'appelle toutes les parties impliquées dans le conflit à mettre un terme à ces actes terribles et irréversibles, à exercer leurs responsabilités et à protéger cet inestimable patrimoine culturel pour les futures générations ».

La Directrice générale a à plusieurs reprises exhorté la communauté internationale  à coopérer afin de protéger ces sites qui témoignent de l'âge d'or de Tombouctou au 16e siècle et d'une histoire qui remonte avant même l'Hégire (5e siècle).

Plus tôt dans la journée, la présidente du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, Eleonora Mitrofanova  (Fédération de Russie), avait décrit la destruction des trois tombes comme « une nouvelle tragique pour nous et encore plus pour les habitants de Tombouctou, qui ont pris soin de ce monument et l’ont préservé pendant plus de sept décennies ».

Le 28 juin, ce Comité, réuni à Saint-Pétersbourg, a accepté la demande formulée par le Mali d'inscrire Tombouctou et le Tombeau des Askia sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

              ****

Contact :

Sue Williams

+33 (0)1 45 68 17 06

+33 (0)6 15 92 93 62

s.williams(at)unesco.org

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page