09.03.2011 -

Nouveau programme de l'UNESCO pour renforcer la voix des femmes pakistanaises

Afin de permettre aux femmes pakistanaises de se faire entendre et de donner leur avis grâce aux nouveaux médias et au journalisme en ligne, l'UNESCO met au point un cours et prépare des ateliers de formation destinés aux professeurs des médias de l'université féminine Fatimah Jinnah (Fatimah Jinnah Women University - FJWU).

L'UNESCO avait signé un mémorandum d'accord avec la FJWU, première université d'Asie du Sud à avoir une radio communautaire avec des productrices et des journalistes femmes, pour mettre en place le nouveau programme. Des professeurs spécialement formés vont permettre de créer un cadre de journalistes et de créatrices de contenu qui pourront utiliser activement les technologies numériques pour se faire entendre sur les questions liées à l'égalité des genres.

 

Le programme de l'UNESCO "Nouveaux médias et journalisme en ligne" sera dispensé à des étudiantes en Master du département de Communication de masse de la FJWU. Ce cours exceptionnel n'est pas seulement destiné à donner aux jeunes femmes journalistes une formation sur les outils numériques pour qu'elles puissent les utiliser pour produire de l'information. Le cours va aussi développer leur capacité à exprimer leur avis sur les questions de genre sur la scène nationale et mondiale. Il est conçu à partir de l'Indicateur mondial des écarts entre les sexes (Global Gender Gap Index) et de l'objectif 3 du Millénaire pour le développement (Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes). Il s'agit à terme d'ouvrir la voie à de nouvelles idées et de nouveaux outils pour permettre aux femmes pakistanaises de contribuer aux indicateurs de développement des médias.

 

Ce projet va permettre de renforcer la présence des Pakistanaises sur Internet pour en faire un moteur économique, de changement social, de prise de conscience politique et d'autonomisation des femmes.

 

L'UNESCO va également créer un portail en ligne où les étudiantes de l'université pourront échanger leurs opinions.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page