11.09.2009 -

Formation à la sécurité pour les professionnels des médias de Gaza

Trente-cinq professionnels des médias de vingt organes de presse de Gaza ont suivi un cours de formation à la sécurité organisé par le Bureau de l'UNESCO à Ramallah et le réseau Ma'an, en août dernier au Caire. Pour beaucoup d'entre eux, c'était la première fois qu'ils sortaient de la bande de Gaza. Les participants ont également bénéficié d'un soutien sociopsychologique lors d'un autre atelier consacré à la gestion du stress et des traumatismes dont souffrent beaucoup de professionnels des médias travaillant dans les zones de conflit.

La crise qu'a traversée Gaza en janvier 2009 a eu de graves répercussions sur la liberté de la presse et la sécurité des journalistes dans la région. Ces événements rappellent la nécessité de protéger les professionnels des médias et de veiller au respect de l'indépendance et du droit des journalistes à exercer leur métier dans les situations de conflit. Le Bureau de l'UNESCO à Ramallah a organisé deux cours de formation dans le cadre d'un projet de deux ans destiné à promouvoir la liberté d'expression et la sécurité des journalistes dans les territoires palestiniens occupés. Les cours étaient financés par le programme ordinaire de l'UNESCO et les fonds du PIDC.

 

L'obtention des permis de sortie pour les participants a demandé une étroite coordination avec les autorités à Gaza, à Ramallah et en Egypte, et grâce à la coopération avec la télévision égyptienne la formation a été organisée au Caire.

 

"En fait, personne à Gaza ne croyait que nous réussirions à faire sortir un groupe aussi important de journalistes et de cameramen pour la formation. Cela a fait beaucoup de bruit et a été un signal fort de soutien pour les médias locaux", explique Valentina Al-Amaa, responsable de projet du réseau Ma'an.

 

Le cours portait sur les conditions de travail en milieu hostile, la sécurité personnelle et l'évaluation des risques, les compétences médicales, la protection contre les tirs, les postes de contrôle et l'état de stress post-traumatique. La formation était assurée par TOR International, entreprise britannique de sécurité et de formation. En dehors de la formation, les journalistes et cameramen ont pu rencontrer des confrères égyptiens et visiter des sites touristiques.

 

"Il est important pour les professionnels des médias de sortir d'un endroit aussi isolé que Gaza, de connaître d'autres cultures et de rencontrer d'autres gens. C'est une expérience qui transforme les individus et leur manière de penser", remarque le directeur général de Ma'an, Raed Othman.

 

De retour à Gaza, les journalistes et cameramen ont poursuivi la formation avec un atelier sur la gestion du stress animé par des experts en santé mentale. Les professionnels des médias ont pu partager leurs inquiétudes dans des discussions de groupe, des séances de verbalisation et des échanges avec des confrères, et trouver les moyens de faire face à leurs conditions de travail stressantes et souvent dangereuses.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page