20.01.2014 - Communication & Information Sector

L’UNESCO publie un guide du reportage sur le changement climatique destiné aux journalistes africains

Les fermiers Aissat Abduljub et Habiba Wellba montrent au chanteur sénégalais Baaba Maal que leur récolte a été mauvaise : le maïs a souffert de sécheresse et n’est pas comestible. © Pablo Tosco/Oxfam International

Les médias africains peuvent et doivent désormais parler un peu plus du changement climatique. Telle est l’observation de la nouvelle publication de l’UNESCO, Climate Change in Africa : A Guidebook for Journalists. « Ce guide pratique s’inscrit dans la démarche globale de l’UNESCO pour favoriser une approche interdisciplinaire de la question du changement climatique », a affirmé le Spécialiste du programme de l’UNESCO, Fackson Banda, responsable du projet et éditeur de la publication.

« Le but principal de cette publication est de définir les compétences requises des journalistes et des enseignants en journalisme pour aborder le sujet du changement climatique, car ce sont les deux piliers sur lesquels repose notre travail de renforcement des capacités d’un journalisme spécialisé », ajoute Fackson.

Ce guide pratique a été rédigé par quatre spécialistes des médias qui ont appliqué les problématiques du changement climatique et de la pratique journalistique à la réalité africaine. Il s’agit de Mike Shanahan et Teresa Corcoran de l’International Institute for Environment and Development (IIED), ainsi que Willie Shubert et Cameron Scherer, de Internews - Earth Journalism Network.

Mike Shanahan, auteur principal du guide, affirme que « la question du changement climatique n’est pas une histoire en soi, c’est le contexte dans lequel de nombreuses histoires vont se dérouler ». Il soutient que la question du changement climatique « (…) affectera tous les secteurs de la presse, du journalisme politique et économique au journalisme de consommation et de santé. Les journalistes africains, ainsi que leurs éditeurs, ne doivent donc pas considérer que le changement climatique est un sujet « exclusivement  climatique ». Il s’agit plutôt d’une nouvelle réalité qui entrainera chez le public un accroissement de la demande d’une couverture médiatique compréhensive, claire et adaptée à l’échelle locale ».

James Fahn, Directeur exécutif d’Internews Earth Journalism Network, affirme au sujet de l’implication d’Internews dans l’ouvrage que « le défi majeur pour les journalistes est d’apprendre à faire de ce sujet global une histoire locale à laquelle le public pourra se rattacher… ou plutôt à en faire plusieurs histoires. Le changement climatique recouvre tant de réalités différentes qu’il est possible d’aborder le sujet d’après une multitude de points de vue, illustrant son impact sur divers aspects de la société, de l’économie et de la vie en général ».

Avant que l’ouvrage ne soit publié, il a été soumis à une révision par un groupe de 23 spécialistes africains, dont des universitaires et des journalistes, qui se sont réunis au Kenya. Emily Brown, professeur namibienne en journalisme, a montré que les médias dans son pays ont tenté de relayer à la dernière page les articles sur le changement climatique et les récits sur l’environnement, et a incité les journalistes à revoir leurs priorités.    

Bonny Alams, journaliste nigérien, a pour sa part fait remarquer que « pour réaliser de tels reportages, il faudra changer la perception qu’a le public de l’actualité politique, économique et sociale qu’il suit tous les jours, et qui trop souvent ne représente pour lui que des nouvelles “ juteuses ” ».

Workineh Kelbessa, professeur à l’Université d’Addis-Abeba, a quant à lui appelé à tenir compte de l’éthique et de la justice environnementale, qui selon lui font partie de la nature interdisciplinaire du journalisme sur le changement climatique. Il a également souligné la nécessité de relier l’environnement à l’humanité et a affirmé que le guide devait mieux refléter le lien entre les connaissances autochtones et la science.

De nombreux experts venus du Botswana, d’Ethiopie, du Ghana, de Namibie, du Nigéria, du Rwanda, d’Afrique du Sud, d’Ouganda, de Zambie et du Zimbabwe se sont ainsi réunis dans ce groupe de travail les 22 et 23 octobre 2013 au complexe de l’ONU à Gigiri, au Kenya.

La version finale du guide pratique est une ressource documentaire destinée à être utilisée aussi bien dans les salles de rédaction que dans les salles de cours. Il sera distribué par le biais d’un partenariat stratégique entre l’UNESCO, l’IIED et Internews.

Une série de diffusions se fera au cours du mois de février par le biais de la plateforme de messagerie instantanée Google Handouts. Le but est de susciter l’intérêt des journalistes africains et  de toute personne souhaitant approfondir la question d’une information axée sur la prévention et l’atténuation des effets du changement climatique.

Au sein de l’UNESCO, ce guide pratique a beaucoup de succès : c’est l’un des deux ouvrages les plus publiés dans le cadre de la nouvelle politique de libre accès de l’Organisation. Cela signifie que les utilisateurs de cette publication ont le droit de l’utiliser et de la réutiliser à leur guise, comme stipule la Politique de libre accès de l’UNESCO.

Cliquez ici pour télécharger Climate change in Africa : a guidebook for journalists.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page