08.12.2008 -

L'UNESCO renforce les capacités des administrations publiques par le biais des logiciels libres

L'UNESCO promeut l'utilisation des TIC et insiste sur leur rôle dans l'amélioration de l'accès à l'information publique. Dans ce cadre, la Fédération arabe pour l'enseignement technique, le Bureau de l'UNESCO à Rabat et l'ISESCO organisent, en coopération avec le Ministère libyen du travail et de la formation, un atelier à l'Institut supérieur des technologies informatiques de Tripoli (Libye), du 20 au 23 décembre 2008. Cet atelier visera à renforcer les capacités des administrations publiques par le biais des logiciels libres et gratuits.

Au cours de cet atelier de trois jours, des experts de pays du Maghreb viendront présenter les meilleures pratiques en matière d'utilisation des logiciels libres et gratuits dans leurs pays respectifs. Les participants seront ainsi en mesure de renforcer les capacités des universités dans le domaine de la formation technique par le biais des logiciels libres et gratuits et de développer des outils visant à accroître la transparence des services publics.

 

La première journée sera consacrée à la présentation des meilleures pratiques de la société civile, des institutions de formation et de recherche et du secteur public au sens large. Au cours de la deuxième journée, les participants débattront des opportunités existantes de formation par le biais des logiciels libres et gratuits et de programmes modèles de conception. La dernière journée sera consacrée à la rédaction des modalités d'acquisition de logiciels dans les services publics.

 

Cet atelier fait suite aux recommandations de <a href="ev.php?URL_ID=25657&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201">l'atelier sous-régional sur les politiques de promotion de l'accès à l'information publique au Maghreb</a> qui s'est tenu à Rabat (Maroc), du 26 au 28 novembre 2007. Ces recommandations mettent en évidence les besoins suivants:

  • création d'un pôle national et/ou régional qui encouragerait l'utilisation de logiciels libres et gratuits par les administrations publiques par le biais du développement d'applications et de contenus adaptés à leurs besoins;
  • création d'un réseau d'échange d'informations avec les organisations internationales, les secteurs public et privé et la société civile en vue de partager les meilleures pratiques aux niveaux national, sous-régional et régional;
  • développement de la recherche scientifique dans les universités et les centres de recherche en vue de concevoir des logiciels libres et gratuits arabes et de traduire en arabe les principaux logiciels libres et gratuits existants;
  • organisation de conférences et de séminaires pour sensibiliser le public et les médias aux défis des logiciels libres et gratuits.



<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page