01.10.2013 - Communication & Information Sector

L’UNESCO soutient la sensibilisation au Droit à l’information au Maroc

Workshop on right to information in Morocco, September 2013. © UNESCO

Au Maroc, le droit à l’information n’est pas très connu du grand public. En dehors des personnes proches du gouvernement et des militants de la société civile, peu de personnes sont conscientes de leur droit d’accès aux informations des organismes publics ou des avantages que cela peut représenter dans leur vie quotidienne.

Le 28 septembre, le monde entier célèbre la Journée du droit de savoir. À cette occasion, l’UNESCO, la principale agence des Nations Unies engagée pour la liberté d’expression et par extension pour la liberté  d’information, s’est associé au Réseau marocain pour la promotion du droit d’accès à l’information (REMDI) afin de mieux faire connaître ce droit parmi le grand public marocain.

S’ils prennent conscience de leur droit d’accès aux informations gouvernementales et choisissent de l’exercer, les citoyens et les organisations de la société civile seront à même de défendre leurs autres droits et les autorités seront obligées de respecter ces droits. En exerçant leur droit à l’information, les citoyens pourront profiter plus pleinement de leur droit à la santé et à l’éducation. Le droit à l’information fait également progresser les droits des femmes et l’égalité des genres, les droits des personnes handicapées et des autres catégories vulnérables, par exemple.

« Le bien être de tous, y compris le mien, repose largement sur la qualité des services publics. Au Maroc, les services publics ont besoin d’être améliorés, ce qui réclame un meilleur accès à l’information » déclare Abdelaziz Abid du REMDI.

Le 27 septembre, le REMDI a organisé un atelier consacré premièrement à une brochure de sensibilisation au Droit à l’information sur laquelle l’UNESCO travaille actuellement, et deuxièmement à préparer la stratégie du REMDI pour l’année à venir.

La brochure à paraître contient des informations générales sur le droit à l’information au Maroc : les principes fondamentaux, les dispositions légales ainsi que son importance et ses effets sur le bien-être public. Elle apporte également des précisions quant au type d’informations que les citoyens peuvent obtenir auprès des différents organismes publics et sur la procédure à suivre pour en faire la demande.

L’atelier était également l’occasion d’échanger des expériences et de découvrir les meilleures méthodes utilisées dans le monde entier. Sur ce point, la participation de Fundar a été très appréciée. Cette organisation de la société civile mexicaine a partagé avec le REMDI sa propre expérience du processus d’ouverture et de militantisme pour le droit à l’information en Amérique Latine et dans les Caraïbes. Dans le cadre de son engagement pour la transition démocratique, la transparence, la justice, la participation et le respect des droits humains, Fundar a entrepris d’importants efforts pour faire progresser le droit à l’information au Mexique au sein d’un réseau régional plus vaste qui milite pour ce droit dans toute la région.

Le 28 septembre, à l’occasion de la Journée internationale du droit de savoir, le REMDI  a présenté un spectacle artistique organisé par des jeunes et destiné à un jeune public, afin d’inciter la jeunesse marocaine à exercer ce droit.

Le lancement officiel du site Internet du REMDI consacré au Droit à l’information a également eu lieu dans le cadre de cet événement commémoratif.

Les activités mentionnées ci-dessus ont pu être organisées grâce au soutien du gouvernement finlandais.

Plus d’informations :




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page