30.09.2011 - UNESCO

L’UNESCO soutient l’audiovisuel de service public en Afghanistan

Sayed Makhdum Raheen, ministre afghan de l’Information et de la Culture - © UNESCO

La charte éditoriale est un outil indispensable pour permettre aux radiotélévisions de service public de remplir leur mission fondamentale : servir l’intérêt général. C’est encore plus important dans un pays en transition, comme l’Afghanistan, car l’audiovisuel public peut jouer un rôle de premier plan pour faire avancer le pays. Cette question a été au cœur d’un atelier sur la préparation d’une charte éditoriale pour la Radiotélévision d’Afghanistan (RTA), organisé le 26 septembre par RTA avec le soutien des Bureaux de l’UNESCO à Téhéran et à Kaboul.

Le programme de l’atelier a été conçu en tenant compte de la nécessité pour RTA de renforcer son rôle de chaîne nationale de service public. Une vingtaine de cadres de RTA, dont des membres du conseil d’administration, ont suivi cette journée de formation animée par Zulkarimein Nasution, maître de conférences au Département de communication de la Faculté de sciences sociales et politiques de l’Universitas Indonesia, qui a participé à la rédaction de la charte éditoriale de l’audiovisuel public indonésien.

Dans sa présentation, M. Nasution a fait part de son expérience dans le processus de préparation de la charte indonésienne. Il a expliqué comment la Télévision de la République d’Indonésie (TVRI) et la Radio de la République d’Indonésie (RRI) avaient réussi, dans le sillage des réformes politiques de 1998, à passer du statut de médias étatiques à celui d’organes indépendants investis d’une mission de service public. M. Nasution a rappelé certains principes fondamentaux de l’audiovisuel public, tels que le respect de la vérité, l’exactitude, l’impartialité et le respect de la vie privée, ainsi que le traitement des sujets sensibles et le journalisme citoyen. 

Le ministre afghan de l’Information et de la Culture, M. Sayed Makhdum Raheen, a fait une déclaration dans laquelle il insiste sur la nécessité pour RTA de se doter d’une charte éditoriale qui permette de distinguer ses programmes de ceux produits par d’autres chaînes.

Dans son allocution de clôture, le directeur général de RTA, Zarin Anzor, a déclaré que son organisation allait faire le nécessaire pour suivre les recommandations émises pendant l’atelier, notamment la mise en place d’un petit groupe de travail chargé de préparer un premier projet de charte éditoriale.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page