17.10.2008 -

Un Colloque et une exposition sur la liberté d'expression marquent le 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme

Le colloque « Liberté d'expression : développement, démocratie et dialogue » se tiendra le 29 octobre au siège de l'UNESCO dans le cadre des célébrations du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, dont l'article 19 consacre la liberté d'expression comme un droit de l'homme fondamental et inaliénable.

Le colloque sera ouvert à 9h30 par le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura. Deux messages vidéos, spécialement enregistrés pour l'occasion par U Win Tin, lauréat 2001 du Prix mondial de la liberté de la presse, récemment libéré de prison au Myanmar, et par le Vice-président colombien, Francisco Santos Calderón, seront diffusés lors de cette ouverture.

 

Une exposition de photographies sur la sécurité des journalistes, qui durera deux jours, organisée en partenariat avec Reuters Thomson, sera inaugurée à 9h par le Directeur général, avec la participation de David Schlesinger, rédacteur en chef de Reuters, et des sponsors du Prix mondial de la liberté de la presse : Ana María Busquets de Cano, Présidente de la Fondation Guillermo Cano; James Ottaway Jr., ancien Président de Ottaway Newspapers, Directeur de Dow Jones & Company, Président émérite du World Press Freedom Committee; Joergen Ejboel, Président du Conseil d'Administration du Jyllands Posten/Politiken Newspaper (Danemark).

 

Le colloque, qui rassemblera quelque 400 participants, dont des responsables gouvernementaux, des décideurs politiques, des lauréats du Prix mondial de la liberté de la presse, ainsi que des représentants de grandes organisations non gouvernementales et des professionnels des médias, sera divisé en trois sessions consacrées à la liberté d'expression et au développement, à la démocratie et enfin, au dialogue. Chacune des sessions s'achèvera par une séance de questions-réponses.

 

Interviendront lors du colloque : Geoffrey Nyarota, journaliste et Directeur du Zimbabwean Newspaper, lauréat 2002 du Prix mondial de la liberté de la presse ; Amira Haas, lauréate 2003 (Israël) ; May Chidiac, lauréate 2006 (Liban); Lydia Cacho, lauréate 2008; David Schlesinger, rédacteur en chef de Reuters, et Frank La Rue Lewy, Rapporteur spécial de l'ONU pour la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression. Galina Sidorova, rédacteur en chef du mensuel russe Sovershenno Sekretno (Top Secret), et Dariga Nazarbaeva, fondatrice et Présidente du Forum eurasien des médias et du Congrès des journalistes du Kazakhstan prendront également la parole.

 

Les programmes de l'UNESCO reflètent la conviction que des médias libres et indépendants sont essentiels pour assurer un accès libre à l'information et à la connaissance, facteur fondamental du développement économique, de la participation sociale et de la démocratie. Des médias libres et indépendants facilitent également la transparence et la bonne gouvernance et renforcent la société civile. Tous ces facteurs se sont avérés cruciaux pour le développement durable et l'atténuation de la pauvreté.

 

Dans sa promotion d'un environnement favorable à la liberté d'expression et d'information, l'UNESCO travaille avec les gouvernements, les ONG et la société civile afin d'encourager l'accès universel à l'information et aux technologies de l'information et de la communication ; elle aide au développement d' « infostructures », notamment dans les pays en développement. L'UNESCO encourage aussi des médias libres, indépendants et pluralistes, ainsi que les médias communautaires ; elle cherche à renforcer le rôle de la communication et de l'information dans la compréhension mutuelle, notamment dans les situations de conflit ou de post-conflit.

 

L'UNESCO soutient l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme qui stipule que « Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit ». L'Organisation s'engage également à favoriser « la connaissance et la compréhension mutuelle des nations en prêtant son concours aux organes d'information des masses » et recommande, à cet effet, « tels accords internationaux qu'elle juge utiles pour faciliter la libre circulation des idées, par le mot et par l'image...» (Acte constitutif de l'UNES).




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page