25.05.2012 - UNESCO

L’UNESCO forme 30 experts à l’utilisation de nouveaux instruments d’enquête pour la collecte de statistiques normalisées sur les médias

Participants de l’atelier sur les statistiques médiatiques, mai 2012, Paris, France - © UNESCO

La seconde phase de pilotage des derniers instruments d’enquête de l’UNESCO est en cours, après le succès de l’atelier de travail organisé par le Groupe de travail médias et statistiques de l’UNESCO (WGMS) du 14 au 16 mai au siège parisien de l’UNESCO. Cette rencontre, issue de la collaboration de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) et du Secteur de la communication et de l’information, a rassemblé des représentants de différents organismes de réglementation, d’instituts statistiques nationaux et des pouvoirs publics de 28 pays, qui établiront une liste de points prioritaires pour faire avancer le projet.

Les nouveaux outils de collecte de données permettent le recoupement de trois questionnaires -sur le cadre juridique relatif aux médias, l’état des secteurs de la télévision et de la radio, et enfin l’état de la presse écrite et des médias en ligne. Le recours à ces nouveaux outils permettra de recueillir un ensemble de statistiques sur les médias selon une méthodologie et des définitions normalisées, le tout à l’échelle planétaire.

L’atelier interactif de deux journées et demie a permis aux participants de recevoir de nombreux conseils pratiques pour remplir les questionnaires avec exactitude ; ils ont également pu se familiariser avec les nouveaux concepts normalisés. La discussion a porté sur les mesures à prendre pour surmonter les différents obstacles qui se sont dégagés lors des premiers tests effectués dans les pays concernés, notamment des questions de contextes variables d’un pays à l’autre et de manque de visibilité quant à certaines données. Les participants ont souligné la difficulté de produire des statistiques au sein d’un environnement médiatique qui se complexifie et évolue très rapidement, tout comme ils se sont accordés sur le besoin de trouver le juste équilibre entre la pertinence théorique du projet et la fonctionnalité opérationnelle des nouveaux instruments d’enquête.

Ces instruments ont été mis au point pour intégrer les indicateurs de développement des médias (IDM) conçus par l’UNESCO et reconnus partout dans le monde. Les IDM permettent d’obtenir un diagnostic complet du paysage médiatique à l’échelle des pays. En février 2010, les premières séries de tests sont effectuées dans cinq pays : le Cameroun, le Canada, le Costa Rica, la Jordanie et l’Ukraine. En 2011, la première phase de pilotage est lancée dans 28 pays. Au mois de novembre de la même année, l’ISU organise une rencontre à Maputo, au Mozambique, où sont listés les points prioritaires de chaque pays pour évaluer les résultats de la première phase de pilotage et poursuivre l’affinage des instruments d’enquête.

La seconde phase de pilotage, qui vient tout juste de commencer, vise à impliquer environ 60 pays dans le projet, toujours sous la direction de l’ISU, et devrait s’achever d’ici à fin 2012. L’UNESCO a prévu d’être opérationnelle en tant qu’acteur majeur dans la collecte mondiale de données statistiques sur les médias dès 2013.

Le développement et la propagation de ces nouveaux instruments d’enquête viendront enrichir les indicateurs de développement des médias de l’UNESCO d’une masse de données médiatiques nationales ; de plus, ces outils statistiques permettront de pouvoir contrôler l’avancement des progrès faits vers l’accomplissement des objectifs relatifs aux médias fixés lors du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI- Grande orientation 9).




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page