09.09.2011 - UNESCO

L’UNESCO organise des ateliers sur l’enseignement du journalisme à la Conférence panafricaine du Cap

L’UNESCO apporte sa contribution à la Conférence panafricaine sur l’accès à l’information (17-19 septembre 2011, Le Cap, Afrique du Sud) et organise trois ateliers dans le cadre de la conférence Highway Africa. Les ateliers de l’UNESCO seront consacrés à divers aspects de l’enseignement du journalisme : l’utilisation des ressources éducatives libres, les critères d’excellence et le journalisme scientifique. Jānis Kārkliņš, sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, participera le 17 septembre 2011 à la cérémonie d’ouverture.

L’UNESCO travaille en étroite collaboration avec différents partenaires pour promouvoir un environnement propice à la liberté d’expression et d’information. Un des axes forts de cette action consiste à renforcer les capacités des instituts et centres de formation pour former des journalistes avec les normes professionnelles et éthiques les plus exigeantes.

Le colloque sur le journalisme scientifique (17-19 septembre) s’intéressera aux trois grands critères de qualité de l’enseignement du journalisme. Plus concrètement, il s’inscrit dans l’action menée par l’UNESCO pour développer la culture scientifique des professionnels des médias en intégrant cette discipline aux programmes d’enseignement. Le colloque fait partie d’une initiative plus large destinée à renforcer la culture scientifique, faciliter l’accès des journalistes à l’information scientifique et développer, quantitativement et qualitativement, le journalisme traitant des sciences et des technologies.

Le deuxième atelier de l’UNESCO, consacré à la plate-forme des ressources éducatives libres (REL), est organisé le 18 septembre pour examiner comment utiliser les REL dans les centres de formation en fonction de leur capacité institutionnelle et de leurs programmes d’enseignement. Les ressources éducatives libres sont des matériaux pédagogiques dans le domaine public ou publiés sous licence de contenu libre permettant leur utilisation, adaptation et distribution à titre gratuit. En 2007, l’UNESCO a mis au point les Modèles de cursus pour la formation au journalisme, qui ont été adaptés par plus de 65 écoles de journalisme dans le monde entier. L’Organisation est en train de développer sa plate-forme REL, qui permettra le partage des Modèles de cursus en ressources éducatives libres, ainsi que des adaptations faites par les écoles de journalisme. Une démonstration de la plate-forme sera présentée à l’atelier avec les adaptations partagées de deux écoles namibiennes.

Tout de suite après le deuxième atelier de l’UNESCO, une réunion de travail sur l’excellence dans l’enseignement du journalisme réunira des centres potentiels d’excellence et de référence de formation au journalisme en Afrique, pour faire le point sur les progrès réalisés en matière de programmes d’enseignement et capacités institutionnelles, service professionnel et public, liens externes et reconnaissance, plan de développement, stratégie et potentiel. Les participants examineront les critères à la lumière des projets en cours et des expériences menées dans les centres. Parmi ces projets figurent le projet de l’UNESCO et de la DW-Akademie sur les méthodologies pédagogiques, ainsi que les projets sur les questions de genre et le développement du journalisme scientifique en Afrique.

La veille de l’ouverture de la conférence, le 16 septembre 2011, le livre Media in Africa – Twenty years after the Windhoek Declaration on Press Freedom, publié par l’Institut des médias d’Afrique australe (Media Institute of Southern Africa – MISA), sera présenté à Media 24. Préfacé par Jānis Kārkliņš, le livre regroupe des contributions de différents experts, qui font le point sur l’évolution et l’état actuel de la liberté de la presse dans la région, vingt ans après l’adoption de la Déclaration de Windhoek. Adopté lors d’une réunion organisée par l’UNESCO, ce document de référence est à l’origine de la proclamation, par l’Assemblée générale des Nations Unies, de la date du 3 mai pour célébrer la Journée mondiale de la liberté de la presse. La Déclaration de Windhoek a contribué à faire évoluer le secteur des médias en Afrique et dans le reste du monde.

La Conférence panafricaine sur l’accès à l’information et la conférence Highway Africa sont une excellente occasion d’examiner le rôle de la formation professionnelle et des institutions concernées pour soutenir le développement, le pluralisme et la liberté d’expression, facteurs essentiels du développement des médias.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page