27.06.2012 - UNESCO

Le Congrès mondial des REL de l’UNESCO adopte la Déclaration de Paris sur les REL 2012

Pr Anant Agarwal, directeur d’edX, système d’apprentissage en ligne d’Harvard et du MIT- CC-BY

Le vendredi 22 juin, le Congrès mondial des Ressources éducatives libres (REL) a dévoilé la Déclaration de Paris sur les REL 2012, dont l’un des objectifs est d’inciter les gouvernements à autoriser la création et l’utilisation de matériels pédagogiques financés par l’État.

Les REL sont des ressources d’enseignement, d’apprentissage ou de recherche appartenant au domaine public ou mises en circulation avec une licence ouverte, synonyme de gratuité d’utilisation, d’adaptation et de distribution. L’UNESCO a longtemps été un fervent défenseur des REL, et son combat pour la diffusion de ces ressources perdure grâce au travail du secteur Éducation et du secteur Communication et Information.

« En considérant la Déclaration de Paris sur les REL, un programme de travail relatif aux REL équilibré et complet, et les importants partenariats internationaux mis en place, nous espérons voir au moins douze de nos Etats membres mettre en place des politiques nationales de REL d’ici à 2015 », a déclaré Abel Caine, organisateur du Congrès et spécialiste de programme chargé des REL.

Au cours du Congrès, des soutiens-clés des REL venus de partout dans le monde ont pu donner des présentations. Anant Agarwal, directeur du système edX d’apprentissage en ligne créé conjointement par Harvard et le MIT, a dévoilé que son organisation s’est fixé l’objectif de fournir des versions libres et gratuites des cours d’Harvard et du MIT à un milliard d’étudiants.

Asha Kanwar, PDG du Commonwealth of Learning, organisation basée à Vancouver (Canada), a défini les REL comme « un point d’ancrage essentiel pour la démocratisation de l’éducation ».

« Quand on pense aux centaines de milliers d’étudiants qui entrent chaque année dans le système scolaire, on ne peut qu’être fortement intéressé par les REL », a déclaré François Adébayo Abiola, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Bénin.

L’idée que les REL peuvent être utilisées pour que chacun bénéficie du même accès à la connaissance a été reprise par des intervenants issus d’établissements d’enseignement supérieur, des pouvoirs publics, d’ONG ou du secteur privé.

Le Congrès a également permis de présenter différents usages des REL en tant qu’outils de collaboration menant à la création de ressources didactiques :

A Grenade, les REL sont utilisées pour développer la collaboration entre enseignants et améliorer les enseignements fournis.

L’Université de Corée mène un projet collaboratif de traduction inspiré du modèle Wikipédia.

Dans toute l’Afrique, les établissements de santé unissent leurs efforts pour partager leurs ressources éducatives avec le monde entier grâce au réseau African Health OER.

Le Congrès, qui vient de s’achever, et la signature de la Déclaration de Paris sur les REL représentent une avancée décisive pour un mouvement entamé il y a tout juste dix ans, avec l’adoption du terme REL durant le Forum sur l'impact des didacticiels libres pour l'enseignement supérieur.

Le Congrès mondial des REL 2012 a été organisé en partenariat total avec le Commonwealth of Learning (COL) et grâce à la généreuse subvention octroyée par la Fondation William et Flora Hewlett.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page