17.04.2012 - UNESCOPRESS

L’UNESCO célèbre la Journée mondiale du livre sous le signe de la traduction

Le 23 avril, date des décès de William Shakespeare et Miguel de Cervantès l’UNESCO célèbre la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, dont le but est de promouvoir la lecture, l’industrie éditoriale et la protection de la propriété intellectuelle.

Cette année, la journée est placée sous le signe de la traduction. En effet, l’UNESCO commémore le 80e anniversaire de l’Index Translationum, un répertoire mondial des traductions alimenté l’effort conjoint des responsables des bibliothèques nationales, ainsi que des traducteurs, linguistes, documentalistes et informaticiens. Né en 1932 au sein de la Société des nations, l’Index est le programme le plus ancien de l’UNESCO, puisqu’il a même précédé la création de l’Organisation, fondée en 1946.

La version électronique de l’Index Translationum contient plus de deux millions de données sur 500.000 auteurs et 78.000 maisons d’édition de 148 pays. Une recherche dans cette base de données unique en son genre permet de découvrir, par exemple, qu’Agatha Christie, Jules Verne et William Shakespeare sont les écrivains les plus traduits dans le monde (données cumulatives depuis 1979). La liste des 50 auteurs les plus traduits contient des noms de tous les horizons, puisque Lénine figure en 5e position devant Barbara Cartland (6e), Jean-Paul II est 22e, Franz Kafka 40e, Platon 43e et Gabriel García Márquez 49e.

Le français, l’allemand et l’espagnol sont les langues vers lesquelles on traduit le plus de livres, une liste qui montre aussi l’essor de l’industrie éditoriale chinoise : dans la décennie 1988-1999 le chinois figurait en 30e position des langues cibles, alors qu’en 2008 il était déjà en sixième position. L’anglais est 4e, l’arabe 29e et le russe 7e.

Quant aux langues d’origine, les plus traduites sont l’anglais, le français, l’allemand et le russe, mais la liste inclut aussi le grec ancien (en 12e position, devant le grec moderne, 27e), le catalan (23e), ou le yiddish (41e). L’espagnol figure en 6e position, alors que le chinois est 16e et l’arabe 17e.

Pour commémorer la création de l’Index et explorer des pistes d’avenir, l’UNESCO organise un débat entre experts ouvert au public. (23 avril, Salle XI, de 15h00 à 18h00). Par ce biais, l’Organisation entend encourager plus de pays à envoyer leurs données en vue d’enrichir davantage la base.

Le 23 avril est aussi la date choisie par l’UNESCO pour marquer le début officiel des festivités organisées dans la cadre de la Capitale mondiale du livre, une distinction qui pour 2012 revient à la ville d’Erevan. La capitale arménienne succède à Buenos Aires, capitale mondiale en 2011, et précède Bangkok, élue pour 2013.

La ville d’Erevan a été choisie pour la qualité et la variété du programme proposé, « très détaillé, réaliste et ancré dans le tissu social de la ville, centré sur des aspects universels et mettant en valeur tous les acteurs de la chaîne du livre », selon les membres du comité de sélection, formé par des professionnels de l’UNESCO, de l’Union internationale des éditeurs (UIE), de la Fédération internationale des libraires (IBF) et de la Fédération internationale des associations et institutions des bibliothécaires (IFLA).

Le titre de Capitale mondiale du livre est accordé chaque année à une ville en reconnaissance de la qualité des programmes municipaux pour promouvoir le livre et la lecture. Les villes choisies détiennent la distinction pendant 365 jours à partir du 23 avril.

 

****

Plus d’information

 

 




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page