07.05.2007 -

Journée mondiale de la liberté de la presse au Kazakhstan: pour un dialogue ouvert entre journalistes et agences onusiennes

Accueilli par l'équipe de pays des Nations Unies au Kazakhstan, cet événement a inauguré la célébration conjointe de la Journée mondiale de la liberté de la presse par l'ensemble des agences des Nations Unies présentes dans le pays.

Co-organisées par le Département de l'information des Nations Unies et le Groupe thématique des Nations Unies sur la bonne gouvernance, la démocratie participative et les droits de l'homme, ces manifestations étaient animées par des spécialistes de l'UNESCO dans les domaines des sciences sociales et de la communication.

 

Alexander Zouev, coordinateur résident des Nations Unies par intérim et représentant de l'UNICEF au Kazakhstan, qui présidait l'événement, a lu la déclaration officielle du Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Alexander Zouev a souligné que les « médias indépendants du Kazakhstan bénéficient du soutien du système des Nations Unies au plus haut niveau ». Après avoir écouté la lecture du message officiel du Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, les participants ont observé une minute de silence à la mémoire de tous les journalistes et professionnels des médias du monde entier qui ont trouvé la mort dans l'exercice de leurs fonctions.

 

Après une introduction de l'UNESCO sur la communication au service du développement, les agences onusiennes présentes ont présenté leur contribution au processus du développement au Kazakhstan. Les participants ont été unanimes à reconnaître le rôle essentiel joué par les médias indépendants et pluralistes dans la communication au service du développement ainsi que dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

 

« Nous avons le sentiment que les questions sur lesquelles travaillent les Nations Unies sont d'une importance capitale pour le peuple kazakh », a indiqué Tarja Virtanen, directrice du Bureau multipays de l'UNESCO à Almaty pour le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan. « Nous aimerions savoir comment nous pouvons faciliter le travail des journalistes qui s'intéressent aux questions de développement qui donneront un visage humain aux déclarations, budgets, politiques et statistiques concernant le développement. »

 

La Journée mondiale de la liberté de la presse est l'occasion de rappeler au monde à quel point il est important de protéger le droit humain fondamental à la liberté d'expression, qui est énoncé à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

 

Les célébrations ont offert aux représentants des agences des Nations Unies et des médias une excellente occasion de se réunir dans un contexte informel; les participants ont convenu que ces rencontres devraient avoir lieu à intervalle régulier.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page