30.04.2007 -

Journée mondiale de la liberté de la presse: atelier-débat sur la sécurité des journalistes et l'impunité

La sensibilisation à la question de la sécurité des journalistes et de l'impunité pour les crimes commis contre les professionnels des médias sera le thème d'une conférence organisée à Amman, la capitale jordanienne, à l'occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai.

Organisé conjointement par l'UNESCO et l'IREX (International Research and Exchanges Board, qui est chargé de la mise en œuvre des programmes de USAID dans le domaine des médias), et placé sous l'égide du Haut conseil des médias, cet atelier sera l'on pour les représentants d'organisations locales et internationales pour la liberté de la presse d'évoquer le statut juridique des professionnels des médias dans les zones de conflit et l'impunité dont bénéficient largement à l'heure actuelle les responsables de meurtres de journalistes.

 

Un documentaire sur le journalisme dans l'Iraq d'aujourd'hui ainsi que les témoignages de journalistes jordaniens, iraquiens et occidentaux permettront de mieux comprendre les risques auxquels sont exposés les professionnels des médias qui exercent sur le terrain.

 

En dépit des règles du droit humanitaire international prohibant les attaques dirigées intentionnellement contre les professionnels des médias dans les conflits armés, au cours des dix dernières années, plusieurs centaines de journalistes et collaborateurs des médias ont été systématiquement pris pour cibles dans les zones de conflits. Pour la quatrième année consécutive, l'Iraq est à cet égard le pays le plus dangereux au monde, 64 journalistes y ont en effet trouvé la mort, indique l'observateur de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF). Au niveau mondial, 2006 a été l'année la plus meurtrière pour les médias d'information : au total 167 journalistes et collaborateurs des médias dans 37 pays sont morts dans l'exercice de leurs fonctions ou pour avoir exprimé leurs opinions.

 

En ce qui concerne l'impunité, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) révèle qu'au cours des 15 dernières années, dans près de 85% des cas, les auteurs de meurtres de journalistes n'ont fait l'objet ni d'enquêtes ni de poursuites.

 

Célébrée le 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse est une manifestation internationale instaurée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1993. En décembre dernier, gravement préoccupé par la fréquence des attaques dirigées intentionnellement contre les professionnels des médias dans les conflits armés, le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté à l'unanimité une résolution condamnant toute attaque dirigée contre des journalistes dans les situations de conflits.

 

L'IREX est chargé de la mise en œuvre du programme de renforcement des médias en Jordanie. Financé par USAID, ce programme sur trois ans a été lancé à l'été 2006 dans le but dorcer l'indépendance des médias. Créé en 1968, IREX est une organisation internationale à but non lucratif qui propose des programmes novateurs de leadership pour améliorer la qualité de l'éducation, renforcer l'indépendance des médias et favoriser l'épanouissement d'une société civile pluraliste.

 

L'école de communication Annenberg de l'Université de Pennsylvanie est le partenaire de l'IREX au sein du programme de renforcement des médias en Jordanie. Fondée en 1959, l'Ecole de communication Annenberg &uvre pour une meilleure compréhension du rôle de la communication dans la vie publique au moyen de la recherche, de l'éducation et des services.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page