21.08.2008 -

Les jeunes parlent aux jeunes

En collaboration avec Caribbean Vizion, Violence Prevention Alliance, le ministère de l'Education de la Jamaïque et d'autres partenaires, l'UNESCO organise un programme pour promouvoir la culture de la paix et un changement comportemental positif chez les jeunes à travers la musique, le théâtre et le multimédia.

Quarante écoles et plus de 10 000 élèves de toute la Jamaïque ont participé au projet. Les jeunes ont débattu, échangé leurs expériences et fait des recommandations sur différentes questions comme la délinquance et la violence, la formation à la maîtrise de l'information, la toxicomanie, le sida et la santé, les mauvais traitements des enfants ou l'environnement.

 

Le programme s'est appuyé sur les productions vidéos UNESCO/UWI : "Seeing Red, The Science of Violence", "Sick to Death: The Science of HIV/AIDS", "Danger Zone: Illegal Dumping and Sand mining", "Media Literacy", dont plus de 250 copies ont été distribuées aux écoles au cours de la tournée.

 

Le projet était mené à l'initiative de Caribbean Vizion, une organisation de jeunesse régionale dirigée par une jeune fille de 14 ans originaire de Trinité-et-Tobago, Chocolate Allen. La dynamique Chocolate Allen est militante des jeunes et artiste de scène. Contrairement aux vieux principes selon lesquels les enfants doivent se taire et écouter, elle pense que les enfants doivent parler et être écoutés, car on ne peut pas traiter ce que l'on ne comprend pas.

 

La tournée dans les écoles s'est achevée par le Forum national des jeunes Educulture, organisé le vendredi 27 juin 2008 au Micro Counselling Center. Trois élèves de chacun des établissements visités au cours de la tournée avaient été choisis pour représenter leur école au forum en compagnie d'un enseignant. Tout au long de la tournée, les élèves ont discuté et échangé leurs avis sur de nombreuses questions sociales auxquels doivent faire face les jeunes. Le principal objectif du Forum national était de permettre aux jeunes de définir leur propre vision collective concernant les changements qu'ils souhaitent après avoir identifié les différents problèmes.

 

Cette séance interactive a soulevé des questions intéressantes. Les élèves étaient à l'aise et ont exprimé très clairement leur avis sur le sexe à l'école, les gangs, la grossesse des adolescentes, l'abus de drogues et d'alcool, les mauvais traitements des enfants et le sida. M. Alton Grizzle, administrateur des programmes à l'UNESCO, a fait un exposé sur la formation à la maîtrise de l'information et des médias, en soulignant le rôle que joue la maîtrise de l'information pour aider les jeunes à relever les nombreux défis qu'ils rencontrent dans la vie.

 

Un ensemble de recommandations proposées par les élèves des écoles participantes doit être présenté au ministère de l'Education et aux responsables politiques.

Les jeunes ont un rôle crucial à jouer dans la prévention de la délinquance et la résolution des conflits au sein de leurs communautés. Ils ne se sentent pas écoutés et trouvent qu'on ne leur donne pas assez souvent l'occasion, comme l'a fait ce projet, d'exprimer ce qu'ils ressentent et de faire des recommandations sur la criminalité et la guerre des gangs, ainsi que sur d'autres fléaux sociaux qui touchent la Jamaïque.

 

Ce projet était une initiative conjointe des secteurs de la communication et l'information, de l'éducation et de la culture du Bureau de l'UNESCO à Kingston.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page