Présenter la science du changement climatique en Afrique du Sud

L’augmentation des températures de 1-4° C aura une influence sur l’irrigation des cultures de base en Afrique du Sud. © CSIR

L’Université de technologie de Tshwane et le Centre d’études terrestres et de climatologie appliquée ACCESS ont accueilli un premier atelier destiné aux journalistes et à la communauté scientifique. Son objectif : mieux informer le grand public sur les actualités scientifiques qui peuvent influer sur leur avenir et celui de la planète.

L’atelier « Présenter la science du changement climatique » s’est donc déroulé à Pretoria du 4 au 5 juin 2012. Il a principalement été consacré à la science du changement climatique, aux menaces qui visent le sud de l’Afrique et aux stratégies de réaction à mettre en œuvre à l’échelle nationale comme au niveau local, mais surtout comment mieux transmettre des informations complexes au grand public. >> Plus d’infos sur l’atelier
 

Participants appartenant au monde de la presse

George Claassen, département de journalisme de l’Université de Stellenbosch

On ne peut pas laisser le grand public dans l’ignorance, même partielle, du changement climatique ; on ne peut pas non plus laisser croire à une conspiration entre la sphère politique et les scientifiques. Il en va de la survie de notre planète.



Mandi Smallhorne, journaliste scientifique free-lance

Si un scientifique parvient à mettre en avant un élément prépondérant dans une recherche en particulier, les journalistes s’en empareront plus facilement. 



Zeenat Abdool, Channel Africa, SABC Radio

Le changement climatique n’est pas qu’une question environnementale, c’est une question humaine étroitement liée à d’autres problématiques telles que le genre, la politique, la santé publique et le SIDA.



Participants appartenant au monde scientifique

Dr Emma Archer, scientifique en charge du changement climatique pour le CSIR

Cet atelier m’a fait prendre conscience que chaque camp a sa part de responsabilité. C’est une opportunité incroyable pour les journalistes et les scientifiques d’apprendre les uns des autres.



Dr Bob Scholes, spécialiste des écosystèmes au CSIR

Il y a un grand fossé entre les scientifiques et les médias, et par extension entre les scientifiques et le public. Ce genre d’ateliers permet de réduire de chaque côté l’écart qui nous sépare.



Dr Guy Midgley, directeur du département changement climatique de l’Institut national sud-africain de la biodiversité (SANBI)

Les journalistes devraient être en mesure de dire aux scientifiques : ‘Je ne vous comprends pas, donc il n’y a aucune chance pour que mes lecteurs comprennent ce que vous dites. Pourriez-vous donner une explication plus accessible ?’



Dr Carl Palmer, chercheur au Centre ACCESS

Les journalistes ont un rôle essentiel à jouer pour transmettre au public les notions élémentaires afin que l’on puisse se saisir de problèmes comme le changement climatique de manière plus significative.



Représentant de l’UNESCO

Jaco du Toit, Conseiller pour la communication et l'information, Bureau de l’UNESCO à Windhoek

Il est capital que les médias puissent donner une voix à ceux que l’on n’entend jamais, qu’ils leur permettent d’exprimer en quoi ils sont touchés par le changement climatique.



Retour en haut de la page