Présenter la science du changement climatique en Afrique du Sud

Pretoria, Afrique du Sud, 4-5 juin 2012

Les chercheurs collaborent avec les agriculteurs en Afrique du Sud pour que ces derniers se prémunissent contre les effets du changement climatique. © CSIR

L’atelier consacré à la science du changement climatique a reçu le soutien de l’UNESCO dans le cadre de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation au service du développement durable. L’événement a contribué à la mise en œuvre en Afrique du Sud du plan-cadre des Nations Unies pour l'aide au développement (PNUAD).

La rencontre a eu lieu au moment propice, puisque l’Afrique du Sud fait partie des quatre pays pilotes qui viennent d’être sélectionnés pour participer au programme de l’UNESCO pour l’éducation au changement climatique au service du développement durable, programme qui vise à soutenir les Etats membres d’Afrique et les petits états insulaires à renforcer leurs réponses éducatives afin qu’ils puissent s’adapter au changement climatique et en atténuer les effets.

Des activités de suivi seront engagées par l’Institut national sud-africain de la biodiversité (SANBI) et permettront le renforcement des capacités dans différents domaines : politique et planification de l’éducation en Afrique du Sud ; élaboration des programmes scolaires ; formation des enseignants ; réforme et prise en compte des problématiques environnementales dans les programmes de formation technique et professionnelle ; mise en place de programmes et de plans éducatifs de préparation aux catastrophes naturelles.

Étaient présents pour représenter le monde des médias : des grands reporters spécialistes de l’environnement, des chroniqueurs scientifiques de Channel Africa, SABC et de la presse écrite.

Fort du soutien du Forum national des rédactions d'Afrique du Sud (SANEF) et d’institutions scientifiques telles que le Conseil pour la recherche scientifique et industrielle (CSIR) et le Forum national scientifique et technologique (NSTF), l’atelier fait partie d’une initiative plus large grâce à laquelle une interaction s’opère entre des institutions scientifiques et les médias afin de renforcer les liens existants entre les deux parties et d’amener une compréhension mutuelle entre le monde de la science et celui de la communication. L’initiative comprend également un programme de troisième cycle destiné aux journalistes et aux scientifiques, et qui porte sur la communication appliquée à la science, à la santé publique et à l’environnement. Ce programme a été mis en place conjointement par l’UNESCO, des professeurs de journalisme et des membres de la communauté scientifique.

Retour en haut de la page