L’Heure de la Syrie : l’UNESCO soutient une émission de radio destinée aux réfugiés syriens dans le nord de la Jordanie

Al-Sa'a Al-Suriyya (l’Heure de la Syrie) - © UNESCO

La première émission en direct du programme bihebdomadaire Al-Sa'a Al-Suriyya – L’Heure de la Syrie, a été diffusée sur Yarmouk FM 105.7, le mercredi 14 novembre 2012. L’émission fait partie d’un projet visant à fournir une plateforme d’information et de communication aux réfugiés syriens dans le nord-est de la Jordanie, y compris à Irbid et ses alentours. L’objectif est de diffuser des informations sur les services d’aide accessibles aux réfugiés, sur leurs droits et devoirs ainsi que de fournir des conseils de toutes sortes.

Bien que la majorité des nouveaux réfugiés syriens sont redirigés vers le camp de Za’atari, nombre de réfugiés ayant fui avant l'ouverture du camp vivent encore dans les zones urbaines du nord de la Jordanie. Malheureusement, comme le montrent plusieurs enquêtes, un grand nombre d’entre eux manquent toujours d’informations sur leurs droits et les services d’aides auxquels ils ont droit comme l’assistance alimentaire, l’éducation, la santé ou le soutien psychologique. De plus, les traumatismes et l’anxiété sont courants parmi les réfugiés qui rechignent bien souvent à entrer en contact avec les autorités et les organismes d’aide.

Al-Sa'a Al-Suriyya (l’Heure de la Syrie) - © UNESCO

La première émission a abordé plusieurs thèmes dont les aides en espèces, les produits non alimentaires et la préparation pour l’hiver en collaboration avec la Jordan Hashemite Charity Organization (JHCO), l’ONG Al Kitab wal Suneh ainsi que le Islamic Charity Society Center (ICSC).

L’émission, qui doit être diffusée chaque lundi et mercredi pendant deux mois, fait partie de l’initiative de l’UNESCO pour la promotion de la liberté d’expression dans le monde arabe qui est financé par la Suède. Le partenaire local de l’UNESCO pour ce projet est l’ONG Un Ponte Per.

En amont du lancement de l’émission, quatre jeunes syriens (deux hommes et deux femmes) ont suivi une formation d’un mois aux techniques de base du journalisme citoyen. La formation a conduit les jeunes à animer l’émission et à réaliser des entretiens sur le terrain.

Une jeune syrienne formée aux techniques de la radio et du journalisme citoyen - © UNESCO

« J’étudiais le journalisme radio et télévisuel en Syrie, mais j’ai dû quitter le pays à cause du conflit. J’espérais pouvoir faire quelque chose pour aider les autres réfugiés syriens, c’est pourquoi j’ai accepté avec plaisir de participer à ce projet, » raconte Majd Al Sammouri, une des jeunes recrues. « Cela m’a également permis de poursuivre ma formation en travaillant dans le même domaine. Je remercie donc les responsables de ce projet pour m’avoir offert cette opportunité, ajoute-t-il. »

Un panel d’experts venant des Nations Unies et d’ailleurs (psychologues, spécialistes en charge psychosociale, juristes et personnel de protection) ont également été recrutés pour aider les animateurs de l’émission et faire profiter les auditeurs de leur expertise.

Bien que radio Yarmouk ne puisse être reçue que dans le nord de la Jordanie, l’émission est disponible en ligne à l’adresse http://yarmoukfm.yu.edu.jo/. Les auditeurs sont encouragés à participer par appel téléphonique, sms ou via la page facebook ساعة سورية - Sa'a Suriya (https://www.facebook.com/Saa.Suriya).

L’application de mesures supplémentaires est en cours, comme l’extension du projet à d’autres régions de la Jordanie, sa prolongation pour au moins six mois, ou encore la distribution de transistors portables et rechargeables aux foyers les plus vulnérables.

Retour en haut de la page