Les indicateurs d'égalité des genres dans les médias : un ensemble d’indicateurs destinés à mesurer l’égalité des genres dans le contenu et le fonctionnement des médias

L’objectif des Indicateurs d’égalité des genres dans les médias (IGRM) est de promouvoir l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des femmes dans et à travers les médias de tous types, quelle que soit leur technologie. Cette publication est donc principalement consacrée à l’égalité et aux éléments d’égalité des genres dans la diversité sociale des médias.

L’UNESCO est engagé dans le combat pour l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes par le biais de programmes spécifiques au genre et de l’intégration de la notion de genre, en menant des actions dans tous ses domaines de compétence. Le Secteur Communication et Information de l’UNESCO a donc mis en place des initiatives spécifiques à la question du genre. L’égalité entre les hommes et les femmes qui travaillent dans les médias et l’égalité hommes-femmes dans l’actualité médiatique sont les deux objectifs primordiaux à atteindre.

C’est donc dans cette optique que l’UNESCO a mis en place, en coopération avec la Fédération internationale des journalistes et d’autres partenaires, ces outils appelés Indicateurs d’égalité des genres dans les médias. Ceux-ci s’inscrivent dans la continuité des indicateurs définis par les différents secteurs de l’Organisation pour évaluer efficacement le niveau de développement des médias.

Le processus de mise en place des IGRM s’est étendu sur une période de deux ans. Il a commencé en 2010 avec un débat global mené par l’initiative « Les femmes font l’info » de l’UNESCO. Une première version de l’outil IGRM a été proposée et, un an plus tard, elle a été révisée lors d’une consultation internationale à Bruxelles. Puis une seconde version a été proposée. Dans le but de l’enrichir, les partenaires l’UNESCO du domaine des médias se sont réunis pour le réviser. Cette consultation a permis à l’UNESCO de préciser que les IGRM ne cherchent pas à limiter la liberté d’expression et l’indépendance des médias, mais plutôt à les enrichir.

L’UNESCO assure que si les IGRM sont pleinement mis en œuvre  et correctement exploités, ils auront un impact certain, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif.

Téléchargement

Détails

Retour en haut de la page