Programme

Grand programme 2014-2017
37 C/5

IV. CULTURE

04000 Résolution 37 C/42 de la Conférence générale pour le grand programme IV

La Conférence générale,

1. Autorise la Directrice générale :

(a) à mettre en œuvre, pendant la période 2014-2017, pour le grand programme IV, le plan d’action organisé autour de deux axes d’action, en mettant tout particulièrement l’accent sur l’Afrique, l’Égalité des genres, les pays les moins avancés (PMA) et les petits États insulaires en développement (PEID), ainsi que sur les jeunes et les groupes sociaux les plus vulnérables, y compris les peuples autochtones ;

(b) à recourir également, lors de la mise en œuvre du plan d’action pour le grand programme IV, à la coopération Sud-Sud et Nord-Sud-Sud en tant que modalité complémentaire de l’exécution du programme, à continuer à développer les partenariats avec la société civile, le secteur privé, les organisations du système des Nations Unies et d’autres organisations internationales à tous les stades de l’élaboration du programme, et à continuer à promouvoir le rôle de la culture en tant que facilitateur et moteur du développement durable afin d’intégrer la culture dans l’agenda pour le développement post-2015, en vue de :

  • Objectif stratégique 7 : Protéger, promouvoir et transmettre le patrimoine

    (i) protéger et conserver le patrimoine sous toutes ses formes, et en promouvoir la gestion avisée et durable, afin de souligner le rôle central que celui-ci peut jouer dans le développement durable, la réconciliation et le dialogue au sein d’un pays comme entre différents pays, notamment par des liens resserrés avec les autres conventions pertinentes, telles que la Convention sur la diversité biologique et la Convention de Ramsar, de même que des programmes intergouvernementaux comme la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO et le Programme sur l’Homme et la biosphère ; renforcer spécifiquement la mise en œuvre de la Convention de 1970 concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels, et articuler les efforts internationaux que nécessitent son application efficace et son développement progressif ;

    (ii) poursuivre la mise en œuvre d’initiatives phares consacrées aux interactions culturelles et au dialogue interculturel, telles que le projet La route de l’esclave et l’utilisation pédagogique des Histoires générales et régionales produites par l’UNESCO, en particulier l’Histoire générale de l’Afrique ;

    (iii) promouvoir les rôles social et éducatif des musées comme vecteurs de dialogue interculturel, y compris leur rôle essentiel dans la lutte contre le trafic illicite des biens culturels, et développer leurs liens avec toutes les conventions culturelles ;

    (iv) dispenser aux enfants et aux jeunes le minimum de connaissances requises au sujet de la conservation et des valeurs du patrimoine, susciter la compréhension mutuelle et la création de réseaux entre élèves et maîtres, et sensibiliser les communautés locales à leur patrimoine, y compris dans le cadre d’un programme unifié intitulé « Le patrimoine mondial aux mains des jeunes » ;

  • Objectif stratégique 8 : Favoriser la créativité et la diversité des expressions culturelles

    (v) renforcer les cadres directeurs généraux, juridiques et institutionnels qui favorisent le patrimoine vivant et la créativité et entretiennent la diversité des expressions culturelles, par la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et le soutien apporté à l’émergence d’industries culturelles et créatives dynamiques, en particulier à travers des mécanismes stimulant la production locale de biens et services culturels, le développement de marchés locaux et l’accès à des plates-formes de distribution/échange de ces biens et services à l’échelle mondiale, mettant ainsi en évidence le rôle des industries culturelles et créatives dans la réduction de la pauvreté par la création d’emplois et la génération de revenus, et faisant mieux ressortir le lien entre culture et développement durable dans l’agenda pour le développement post-2015 ; on s’attachera tout spécialement au renforcement des capacités dans les domaines prioritaires, notamment en faveur des jeunes ; on veillera aussi à ranimer le débat international pour améliorer la situation socio-économique des artistes ;

(c) à allouer à cette fin un montant de 54 121 700 dollars pour la période 2014-2015 ;

2. Prie la Directrice générale :

(a) de mettre en œuvre les diverses activités autorisées par la présente résolution de telle sorte que les résultats escomptés définis pour les deux priorités globales – l’Afrique et l’Égalité des genres – en ce qui concerne le grand programme IV soient eux aussi pleinement atteints ;

(b) de rendre compte périodiquement aux organes directeurs, dans les rapports statutaires, de la réalisation des résultats escomptés suivants :

  • Axe d’action 1 : Protéger, conserver, promouvoir et transmettre la culture et le patrimoine et recourir à l’histoire aux fins du dialogue et du développement

    (1) Identification, protection, suivi et gestion durable du patrimoine matériel par les États membres, notamment par la mise en œuvre effective de la Convention de 1972 ;

    (2) Promotion du dialogue sur les politiques à mener pour lutter contre l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels grâce à une coopération internationale améliorée, renforcée et plus efficace, y compris la mise en œuvre de la Convention de 1970 et le renforcement des capacités des musées ;

    (3) Élaboration et application d’orientations globales, stratégiques et prospectives par le biais de la mise en œuvre effective de la Convention de 1954 (et de ses deux Protocoles) et obtention d’un effet multiplicateur ;

    (4) Élaboration et application d’orientations globales, stratégiques et prospectives par le biais de la mise en œuvre de la Convention de 2001 et obtention d’un effet multiplicateur ;

    (5) Amélioration de l’accès au savoir par la promotion de l’histoire et de la mémoire partagées pour la réconciliation et le dialogue ;
  • Axe d’action 2 : Soutenir et promouvoir la diversité des expressions culturelles, la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et l’avènement d’industries culturelles et créatives

    (6) Renforcement et utilisation des capacités nationales en vue de la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, y compris les langues autochtones et en péril, par la mise en œuvre effective de la Convention de 2003 ;

    (7) Renforcement et utilisation des capacités nationales pour l’élaboration de politiques et de mesures visant à promouvoir la diversité des expressions culturelles par la mise en œuvre effective de la Convention de 2005 ;

(c) de rendre compte, dans ses rapports statutaires semestriels sur l’exécution du programme adopté par la Conférence générale, des mesures prises pour assurer une utilisation optimale des ressources dans la mise en œuvre des activités de programme ;

(d) de procéder, pendant la période 2014-2017, à un examen des axes d’action et de leurs résultats escomptés, y compris ceux des programmes intergouvernementaux et internationaux relevant du grand programme IV, et de proposer leur maintien, leur réorientation, y compris un éventuel renforcement ou des stratégies de sortie, ou leur suppression, sur la base de critères d’évaluation clairs.

- Consulter le programme dans son intégralité

Retour en haut de la page