Stratégie

Extraits du programme et budget approuvé 2014–2017 37 C/5
Grand programme IV

04001 - L’action menée durant le premier quadriennium (37 C/5) de la Stratégie à moyen terme 2014-2021 (37 C/4) consistera à promouvoir le rôle pivot de la culture, du patrimoine et de la créativité au service du développement durable et de la paix. À cet effet seront mis en œuvre les objectifs stratégiques 7, « Protéger, promouvoir et transmettre le patrimoine », et 8, « Favoriser la créativité et la diversité des expressions culturelles », à travers deux axes d’action et sept résultats escomptés, en vue de démontrer le pouvoir de la culture comme moteur et facilitateur de la paix et d’un développement durable par l’intermédiaire des programmes phares de l’Organisation et de ses instruments normatifs.

04002 - En exerçant ses fonctions essentielles d’organisme normatif, d’organisme de développement des capacités et de catalyseur de la coopération internationale, l’UNESCO préservera et renforcera sa position de chef de file pour tout ce qui concerne la culture, en poursuivant son action aux niveaux international, régional et national et en poussant plus avant l’intégration de la dimension culturelle dans les politiques et stratégies nationales et internationales de développement. Ces interventions s’inscriront dans le contexte de la réforme de l’ONU et de sa démarche « Unis dans l’action », de la réalisation des objectifs de développement convenus au niveau international, dont les Objectifs du Millénaire pour le développement, et de la contribution à l’Agenda des Nations Unies concernant le développement pour l’après-2015.

04003 - On s’attachera en particulier à accompagner les États membres dans la mise en œuvre effective et le suivi des instruments normatifs de l’UNESCO, leur application et leur soutien au développement des capacités à l’échelon national, à renforcer le cadre directeur général, juridique et institutionnel, à améliorer la gestion du savoir et à promouvoir les meilleures pratiques, notamment par un recours plus systématique aux nouvelles technologies.

04004 - Dans le cadre du premier axe d’action, « Protéger, conserver, promouvoir et transmettre la culture et le patrimoine et recourir à l’histoire aux fins du dialogue et du développement », les mesures en faveur du patrimoine demeureront l’une des grandes priorités, afin de souligner le rôle central que celui-ci peut jouer dans le développement durable, la réconciliation et le dialogue au sein d’un pays comme entre différents pays. On cherchera aussi par des mesures spécifiques à sensibiliser les jeunes aux valeurs patrimoniales. Les liens avec les autres conventions pertinentes, notamment la Convention sur la diversité biologique et la Convention de Ramsar, de même que des programmes intergouvernementaux comme la Commission océanographique intergouvernementale (COI) et le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) seront renforcés en vue de développer au maximum une gestion avisée et viable sur la longue durée de ces biens irremplaçables. Des projets phares tels que la Route de l’esclave seront consacrés aux interactions culturelles et au dialogue interculturel, et il sera fait une utilisation pédagogique des Histoires générales et régionales produites par l’UNESCO, parmi lesquelles, en particulier, l’Histoire générale de l’Afrique. Les rôles social et éducatif des musées comme vecteurs du dialogue des cultures seront étudiés, leurs liens avec toutes les conventions culturelles développés et en particulier avec la Convention de 1970 afin de lutter plus efficacement contre le trafic des biens culturels.

04005 - Le deuxième axe d’action, « Soutenir et promouvoir la diversité des expressions culturelles, la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et l’avènement d’industries culturelles et créatives », sera centré sur le renforcement des cadres directeurs généraux, juridiques et institutionnels qui favorisent le patrimoine vivant et la créativité et entretiennent la diversité des expressions culturelles. Cela passera par la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et le soutien de l’avènement d’industries culturelles et créatrices dynamiques, en particulier à travers des mécanismes stimulant la production locale de biens et services culturels, la mise en place de marchés locaux et l’accès à des plates-formes de distribution/échange de ces biens et services à l’échelle mondiale. On s’attachera tout spécialement au renforcement des capacités dans les domaines prioritaires, notamment au profit des jeunes.

04006 - Dans le cadre des deux axes d’action, un recours plus systématique aux nouvelles technologies permettra aussi d’améliorer la gestion des connaissances et le partage des meilleures pratiques dans le domaine de la culture.

04007 - Pour tous les résultats escomptés au titre de ces deux axes d’action, le Siège se chargera du secrétariat des différents instruments normatifs et conduira la définition des grandes orientations et le suivi de leur application, en veillant à assurer une étroite complémentarité de ses travaux avec ceux de tous les bureaux hors Siège pour garantir l’application effective de ces instruments à l’échelon national et l’intégration des dimensions culturelles dans les Plans-cadres pour l’aide au développement (PNUAD) et les programmes de pays correspondants des Nations Unies.

04008 - Bien que les activités prévues dans le cadre de chacun des axes d’action aient été clairement associées à la réalisation de l’un des deux objectifs stratégiques pertinents de la Stratégie à moyen terme, il est possible dans certains cas qu’elles contribuent à celle des deux. C’est ainsi qu’il en va de l’influence stimulante du patrimoine mondial sur la créativité ou du rôle du patrimoine culturel immatériel, qui peut aider à prévenir des catastrophes ou à s’en relever.

04009 - Constamment soucieuse d’améliorer les services qu’elle dispense aux États membres et sur leur territoire, en même temps que de favoriser une application effective et intégrée de ses conventions culturelles, l’UNESCO proposera des mesures visant à accentuer la convergence des processus associés aux conventions, tels l’aide financière et l’assistance technique, le renforcement des capacités, l’établissement de rapports périodiques et la gestion des savoirs. Elle mènera par ailleurs, en tant que de besoin, des activités conjointes de formation aux niveaux national et régional.

Objectif stratégique 7 : Protéger, promouvoir et transmettre le patrimoine

Axe d’action 1 : Protéger, conserver, promouvoir et transmettre la culture et le patrimoine et recourir à l’histoire aux fins du dialogue et du développement

04010 - Dans les périodes de changement sociétal et environnemental rapide, le patrimoine, de par son rôle dans le développement humain, mais aussi comme dépositaire de savoir, comme moteur de la croissance et comme force symbolique porteuse de stabilité et de signification, offre des possibilités de s’attaquer aux défis d’un monde de plus en plus complexe.

04011 - L’UNESCO continuera par conséquent à promouvoir le patrimoine comme vecteur du dialogue, de la coopération et de la compréhension mutuelle, notamment dans les situations de crise, en en faisant un volet spécifique d’initiatives plus larges destinées à encourager les approches innovantes et créatives de la culture en tant que passerelle vers un développement durable. Elle facilitera la participation des communautés, des praticiens, des acteurs culturels, des ONG, des organisations à but non lucratif, des experts et des centres d’expertise à la mise en œuvre des conventions, en mettant particulièrement l’accent sur les jeunes et les femmes dans le cadre de la priorité accordée à l’Afrique, aux PEID et aux PMA.

04012 - Les programmes de renforcement des capacités destinés à appuyer l’application effective au niveau national des Conventions de 1954, 1970, 1972 et 2001, ainsi que de leurs Protocoles respectifs, seront encore affinés. Ils seront concentrés sur la mise au point d’outils pratiques et de matériels de formation spécialement conçus pour ces instruments et sur le renforcement des capacités des praticiens du patrimoine culturel et naturel. Un soutien continuera d’être fourni aux États membres pour la mise en place des cadres juridiques et institutionnels voulus pour assurer une parfaite intégration du patrimoine culturel dans les politiques culturelles et autres politiques pertinentes, ainsi que la propre intégration de toutes ces politiques sectorielles dans les politiques nationales de développement. L’UNESCO mobilisera son dispositif hors Siège et ses partenaires stratégiques pour assurer la bonne application de cette stratégie globale.

04013 - La multiplication des conflits et des catastrophes naturelles que subit le patrimoine culturel et naturel prouve assez qu’il est urgent de recommander et de soutenir l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies de prévention et de gestion des risques de catastrophe prévoyant le renforcement des capacités, qui tiennent compte aussi des apports des savoirs autochtones. On s’efforcera d’orienter spécifiquement l’assistance vers les pays qui sortent d’un conflit ou d’une catastrophe naturelle, en prenant également les facteurs culturels en considération dans les processus de réconciliation et de reconstruction engagés le cas échéant dans le cadre des initiatives lancées par l’ONU. On s’attachera plus spécialement à la protection du patrimoine aux fins de sa conservation et d’un développement durable, à l’atténuation des risques auxquels il est exposé et à sa gestion en période de conflit ou lors d’une catastrophe.

04014 - Des partenariats seront établis avec les principales parties prenantes des conventions et de leurs protocoles, parmi lesquelles le Département des opérations de maintien de la paix et le Département des affaires maritimes et du droit de la mer de l’ONU et l’ONUDC, ainsi que le Comité international de la Croix-Rouge, INTERPOL, l’Organisation mondiale des douanes (OMD), UNIDROIT, ICOM, ICOMOS, UICN, ICCROM, ICA, IFLA et le Comité international du Bouclier bleu, les acteurs du marché international de l’art, les forces militaires et les services répressifs ainsi que les professionnels du patrimoine culturel.

04015 - Pour renforcer les mécanismes internationaux institués par les Conventions de 1954, 1970, 1972 et 2001, ainsi que leur rôle de plates-formes de coopération internationale, on s’appliquera en particulier à faciliter et appuyer les processus de décision des différents organes directeurs, à susciter davantage de ratifications et à assurer la bonne gestion de leurs fonds et stratégies de mobilisation de ressources financières respectifs, ainsi qu’à promouvoir la Liste des biens culturels sous protection renforcée en vue d’obtenir de nouvelles inscriptions sur cette Liste.

04016 - Dans le cas du patrimoine mondial, c’est la mise en application du Plan d’action stratégique 2012-2022 qui retiendra plus spécialement l’attention, et dans celui de la Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l’importation, l’exportation et le transfert illicites des biens culturels, ce seront les mécanismes créés tout récemment pour suivre son application. Les États membres seront encouragés à ratifier la Convention d’UNIDROIT de 1995 sur les biens volés ou illicitement exportés.

04017 - Pour faire mieux percevoir à travers le monde l’importance du patrimoine culturel et de sa protection pour le développement durable, la cohésion sociale, le dialogue et la paix, un système intégré et global de gestion de l’information et du savoir sera développé, et la coopération stratégique avec les partenaires extérieurs sera favorisée en vue de les faire participer et contribuer davantage à la conservation du patrimoine. Une action destinée à mobiliser tout le potentiel des centres de catégorie 2 et autres réseaux spécialisés, ainsi qu’à promouvoir la coopération régionale et thématique, et des opérations conjointes aideront à mettre en place des plates-formes régionales et sous-régionales décentralisées pour conduire les activités de manière plus efficace et plus économique.

04018 - L’éducation de la jeunesse et les activités des bénévoles et volontaires demeureront prioritaires, car elles dispensent aux enfants et aux jeunes le minimum de connaissances requises au sujet de la conservation et des valeurs du patrimoine, suscitent la compréhension mutuelle et la création de réseaux entre élèves et maîtres et font prendre conscience aux communautés locales de leur patrimoine. Des partenariats nouveaux seront mis en place à ce propos. Enfin, et c’est une innovation, l’UNESCO va poursuivre l’élaboration d’outils complémentaires pour toutes les conventions concernant le patrimoine, dans le cadre d’un programme unifié, « Le patrimoine aux mains des jeunes ».

04019 - La promotion de la coopération internationale se poursuivra avec la création d’un forum de haut niveau sur les musées, qui servira de laboratoire d’idées et générera des démarches innovantes et des orientations à suivre pour renforcer les musées dans leur rôle de vecteurs du dialogue entre les cultures et du développement durable, surtout en Afrique et dans les PMA. Le rôle éducatif et social des musées dans la cohésion sociale et la prévention des conflits sera renforcé par l’élaboration d’un nouvel instrument normatif international sous la forme d’une recommandation, et les liens entre les musées et les conventions culturelles existantes seront encore développés dans le cadre de conceptions plus larges de la culture comme passerelle vers le développement. Le rôle joué par les musées dans la lutte contre l’importation, l’exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels sera également renforcé. Les partenariats existants avec des institutions professionnelles et organisations nationales, régionales et internationales seront renforcés, et un appui sera fourni aux partenariats institutionnels nouveaux qui ont pour vocation de favoriser la coopération Nord-Sud, Nord-Sud-Sud et Sud-Sud entre les musées.

04020 - Pour intensifier l’action menée en faveur de la compréhension mutuelle, du dialogue interculturel et de la paix, on replacera les interactions culturelles des peuples et leurs influences mutuelles en la matière dans une perspective historique, en insistant sur les valeurs partagées. Tout en contribuant à l’acquisition et au développement des compétences culturelles nécessaires à une bonne gestion du pluralisme culturel, on mettra l’accent sur les lectures croisées et l’utilisation pédagogique des Histoires générales et régionales produites par l’UNESCO.

04021 - Suivant les objectifs de la Décennie des Nations Unies pour les personnes d’ascendance africaine, l’Organisation continuera à combattre les préjugés et les discriminations légués par l’histoire et à promouvoir la résilience et le vivre-ensemble en faisant mieux connaître l’histoire de l’Afrique, la traite des esclaves, l’esclavage et ses conséquences dans les sociétés modernes et l’apport des Africains et de la diaspora africaine au progrès de l’humanité, ainsi qu’en offrant des lectures croisées des Histoires générales et régionales. On cherchera surtout à toucher les agents de changement que sont les jeunes, en mettant sur pied des partenariats inédits et les formules innovantes qu’offrent les TIC et la radiodiffusion.

Objectif stratégique 8 : Favoriser la créativité et la diversité des expressions culturelles

Axe d’action 2 : Soutenir et promouvoir la diversité des expressions culturelles, la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, et l’avènement d’industries culturelles et créatives

04022 - En temps de crise, il faut mettre au point des modèles sociaux et économiques inédits, dans lesquels la créativité, les industries créatives et le patrimoine culturel immatériel jouent un rôle important comme sources d’innovation. C’est pourquoi l’UNESCO continuera à promouvoir la créativité culturelle et l’innovation comme vecteur du dialogue, de la coopération et de la compréhension mutuelle et comme volet spécifique d’initiatives plus larges visant à promouvoir des conceptions innovantes du développement durable. Les communautés et les praticiens seront au centre de toutes les interventions, et en premier lieu les jeunes, qui devraient se voir offrir l’occasion de mettre à profit leur potentiel créatif, surtout en Afrique, dans les PEID et les PMA. On travaillera à cette fin en coopération avec les acteurs culturels, les ONG, les organisations à but non lucratif, les experts et les centres d’expertise.

04023 - Dans le cadre de cet axe d’action, on cherchera avant tout à renforcer le cadre directeur général, juridique et institutionnel et le milieu humain propres à sauvegarder le patrimoine culturel immatériel et à stimuler la créativité et l’émergence d’industries culturelles et créatives dynamiques, à appuyer la mise en œuvre effective et le suivi des Conventions de 2003 et 2005 et des mécanismes de coopération internationale qu’elles prévoient et à renforcer la coopération aux échelons national, régional et international par le partage des connaissances et par des partenariats opérationnels.

04024 - On étudiera tout ce que la Convention de 2003 pourrait permettre de faire pour améliorer le bien-être social et culturel des communautés et mobiliser des réponses innovantes convenant à leur culture aux divers défis auxquels se heurte le développement durable – changement climatique et catastrophes naturelles, perte de biodiversité, insalubrité de l’eau, conflits, inégalités d’accès à la nourriture, à l’éducation et à la santé, migrations, urbanisation, marginalisation sociale et injustices économiques. Les systèmes traditionnels de prévention des conflits peuvent aider à éviter les différends et faciliter la construction de la paix, tout en jouant aussi un rôle crucial dans le relèvement et la réconciliation. On s’attachera à donner aux personnes et aux communautés marginalisées et vulnérables les moyens d’être autonomes pour prendre pleinement part à la vie culturelle, grâce à la continuité de la créativité qui est la marque distinctive du patrimoine culturel immatériel, et de faire des choix culturels qui répondent à leurs vœux et à leurs aspirations. Les pratiques coutumières en matière de protection de l’environnement et de gestion des ressources seront renforcées pour affermir la gestion des risques de catastrophe et étayer l’adaptation au changement climatique.

04025 - La Convention de 2005 sera le support de mécanismes favorisant la créativité et soutenant l’émergence d’industries culturelles et créatives dynamiques qui serviront à assurer un développement économique et social inclusif, surtout si elles stimulent la production locale de biens et services culturels, la mise en place de marchés locaux et l’accès à des plates-formes de distribution/échange de ces produits dans le monde. On s’attachera aussi en priorité à ranimer le débat international pour améliorer la situation socio-économique des artistes, promouvoir la mobilité individuelle et assurer un traitement préférentiel aux œuvres de créateurs des pays du Sud. De plus, l’UNESCO cherchera comme auparavant à soutenir les artistes par des bourses de recherche et d’autres pour les jeunes.

04026 - On tâchera en particulier d’affiner les programmes de renforcement des capacités à l’appui de la mise en œuvre effective des Conventions de 2003 et 2005 à l’échelon national. Cela se fera à la demande des intéressés, à travers une assistance technique et l’intervention d’expertise locale et régionale, y compris la formation d’experts, et par la promotion et la diffusion de matériels et d’instruments de formation, notamment pour l’action gouvernementale, la collecte de données et la mise en place de partenariats.

04027 - Pour consolider les mécanismes internationaux institués par les Conventions de 2001 et 2003, on continuera à rechercher de nouvelles ratifications et l’on facilitera et soutiendra le processus décisionnel de leurs organes directeurs. On les renforcera dans leur rôle d’enceintes de la coopération internationale, en particulier par une bonne gestion de leurs fonds respectifs et des stratégies dynamiques de mobilisation de ressources. 

04028 - Le resserrement de la coopération internationale à l’appui de la mise au point d’indicateurs/repères, tout particulièrement par la batterie d’indicateurs de la culture au service du développement élaborés par l’UNESCO, et la collecte d’information, de données et des meilleures pratiques pour diffusion dans tout le système d’outils de gestion du savoir seront indispensables pour en suivre utilement les progrès.

04029 - Des partenariats avec d’autres organisations des Nations Unies, internationales et régionales, ainsi qu’avec des réseaux de la société civile seront créés pour la mise en œuvre des deux Conventions à l’échelon national, et l’on recherchera des synergies.

04030 - L’action menée pour mieux faire percevoir dans le monde l’importance du patrimoine culturel immatériel et de la créativité pour le développement durable, l’inclusion et la cohésion sociales, le dialogue et la paix sera encore développée, notamment par la gestion des savoirs et la coopération stratégique avec les partenaires extérieurs. À cet égard, la traduction et son rôle bénéfique pour la compréhension mutuelle seront mis en valeur, et la coopération avec les États africains et arabes sera renforcée.

04031 - La coopération internationale se trouvera en outre intensifiée dans le cadre du Fonds international pour la promotion de la culture, relancé pour servir de catalyseur de la culture au service du développement durable en soutenant les arts et les projets créatifs dans les pays en développement, en synergie avec les autres fonds de l’UNESCO qui visent la culture. On tâchera tout spécialement de mettre au point pour l’alimenter une stratégie adéquate d’appel de fonds. Les capacités requises pour cultiver les expressions culturelles et la créativité au service du dialogue et de la cohésion sociale par l’art seront renforcées pour toutes les générations, et surtout pour les enfants et les jeunes. À cette fin, l’éducation artistique sera davantage encouragée, et de nouveaux partenariats seront recherchés à tous les niveaux des systèmes éducatifs, formels ou non formels. Ces actions de développement des capacités seront complétées par des interventions d’envergure mondiale pour promouvoir les arts visuels et les arts du spectacle, menées en partenariat avec des institutions, des architectes et des artistes de renom de toutes les régions.

04032 - Le Réseau des villes créatives sera encore élargi pour mieux tirer parti des municipalités et des administrations locales, qui sont des partenaires très importants pour promouvoir le développement durable par la coopération internationale entre les villes des pays développés et celles des pays en développement. À ce propos, le Réseau continuera à étudier les défis que comportent les progrès rapides de l’urbanisation et la rénovation urbaine dans le monde et à aider les villes à devenir des pôles de créativité et d’innovation. L’accent sera mis sur l’essor du Réseau, du double point de vue du nombre des villes et de la qualité des échanges qu’il héberge, en servant de levier pour resserrer les interactions des acteurs – secteurs privé et public, décideurs et société civile – dans les pays en développement, et en Afrique tout spécialement. Des programmes seront élaborés de concert avec les villes pour réduire la pauvreté et améliorer l’équilibre entre les communautés au sein de la société.

Retour en haut de la page