Objectifs et but du Rapport mondial sur la diversité culturelle

Le Rapport mondial vise à dresser un état des lieux des enjeux de la diversité culturelle, à examiner un certain nombre d’idées reçues et à proposer des recommandations opérationnelles dans un certain nombre de domaines transversaux tels que les identités et le dialogue, l’avenir des langues et l’éducation interculturelle, le pluralisme des médias et des industries culturelles, le monde de l’entreprise, les savoir locaux, la biodiversité, le développement durable, la gouvernance et les droits de l'homme.

La diversité culturelle – dont la promotion et la protection sont aujourd’hui soutenues par tout un ensemble d’instruments normatifs – doit faire l’objet d’une réflexion nouvelle particulièrement opportune en ces temps de crise. Les effets de la mondialisation (et la montée en puissance de l’urbanisation et de la migration) créent de nouveaux défis pour notre compréhension de ce que sont les cultures et les identités. En ce sens, la diversité culturelle apparaît comme un phénomène beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, et les rapports entre mondialisation et diversité culturelle sont loin d'être schématiques. L'important, aujourd'hui, est de créer les conditions grâce auxquelles la diversité culturelle peut devenir un levier pour le dialogue, la coexistence pacifique et un développement durable et fructueux.

Si la promotion de la diversité culturelle est devenue un discours quasiment incontournable sur la scène internationale, il n'en reste pas moins vrai qu'elle est souvent perçue comme une menace, qui peut mettre en péril la cohésion de sociétés devenues de plus en plus diversifiées. Aussi, il importe d'élucider les conditions qui doivent être remplies pour que la diversité culturelle constitue bien une contribution positive à la réalisation des objectifs tant du développement que de la paix.

Dans la ligne de son Acte Constitutif (qui veut encourager "la féconde diversité des cultures" pour contribuer aux buts communs de prospérité et de paix), et en résonance avec les avancées normatives les plus récentes, notamment la Déclaration universelle sur la diversité culturelle de 2001 et les Conventions de 2003 sur le patrimoine culturel immatériel et de 2005 sur la diversité des expressions culturelles, l'UNESCO a l'ambition, par ce rapport, d'ouvrir le débat sur un thème particulièrement actuel, et qui met en lumière toute une série d'initiatives possibles à promouvoir.

Retour en haut de la page