Conférence internationale : Réflexion sur le patrimoine et les conflits

Homs © UNESCO/Professor Maamoun Abdul Karim

Organisée par l'UNESCO et l'Université des Nations Unies, Siège de l'UNESCO, Salle XI,  le 12 juin 2014, 9h30-18h30

à l'occasion du 60e anniversaire de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé

Au cours des dernières décennies, les conflits dans le monde ont souvent été basés sur des affrontements identitaires et ethno-politiques plutôt que sur des guerres entre États. Le patrimoine, tant matériel qu’immatériel, a souvent été la cible de ces conflits, en raison de son caractère hautement symbolique, qui peut constituer à la fois un puissant instrument de réconciliation et un élément de division entre les communautés. Il est urgent de réfléchir sur les diverses menaces qui pèsent sur le patrimoine, en tant qu’héritage spirituel et témoin vivant de la créativité humaine. Nous devons également coordonner et multiplier les moyens de prévenir la perte du patrimoine et de promouvoir sa conservation, y compris par une plus grande sensibilisation et solidarité au sein de la communauté internationale.

À l'occasion du 60e anniversaire de l'adoption de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, et à la veille de la session de 2014 du Comité du patrimoine mondial à Doha, Qatar, l'UNESCO et l' Université des Nations Unies (UNU) organisent un forum international de discussion sur la question du patrimoine et des conflits.

La Conférence bénéficiera des contributions d'éminents acteurs du patrimoine mondial, y compris l'Organisation des Nations Unies, la société civile, le secteur privé, des organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales ainsi que des professionnels et des universitaires de renom. Elle discutera des cas concrets où le patrimoine a été menacé ou même détruit dans le cadre de conflits, ainsi que le rôle multiple joué par le patrimoine dans la réalisation des objectifs de paix et de développement durables.

Retour en haut de la page