Remise des diplômes consacrant l'octroi de la protection renforcée du patrimoine culturel

Le 12 juin 2014, dans le cadre de la célébration du soixantième anniversaire de la Convention de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, Monsieur Francesco Bandarin, Sous-Directeur général pour la culture, a remis les diplômes consacrant l’octroi de la protection renforcée à dix biens culturels situés dans cinq États parties au Deuxième Protocole de 1999 à la Convention de La Haye de 1954.

Les biens culturels concernés sont : la Cité fortifiée de Bakou avec le palais des Chahs de Chirvan et la tour de la Vierge ainsi que le site archéologique de Gobustan situés en Azerbaïdjan ; la maison et l'atelier de l'architecte belge Victor Horta, les minières néolithiques de silex de Spiennes et le complexe Maison-Ateliers-Musée Plantin-Moretus, y compris les archives de l’Officina Plantiniana, situés en Belgique ; Choirokoitia, les Églises peintes de la région de Troodos ainsi que Paphos situés à Chypre ; le Castel del Monte situé en Italie ; et le site archéologique de Kernavé (réserve culturelle de Kernavé) situé en Lituanie. Ces biens sont par ailleurs d’ores et déjà inscrits sur la Liste du patrimoine mondial conformément à la Convention de 1972.

La protection renforcée, à savoir une forme de protection du patrimoine culturel créée par le Deuxième Protocole, protège le patrimoine culturel de la plus haute importance pour l’humanité, pour autant que ce patrimoine soit protégé par une législation nationale pertinente et ne soit pas utilisé à des fins militaires ou pour protéger des sites militaires. Il est à espérer que cette cérémonie aidera à sensibiliser au Deuxième Protocole à la Convention de La Haye de 1954, et encouragera les États membres à demander la protection renforcée pour leurs biens culturels.

Retour en haut de la page