Réunion d’experts sur la «Responsabilité de protéger», (Paris, 26-27 novembre 2015)

A la lumière des terribles destructions intentionnelles du patrimoine culturel et de son détournement dans les conflits armés en cours en Irak et en Syrie, un phénomène qualifié par Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, de « nettoyage culturel »,[1] le besoin d’une discussion approfondie et d’un examen du concept de « responsabilité de protéger » a émergé.

 

En réponse à cela, le Secrétariat a organisé une réunion d’experts afin d’échanger les vues sur l’application de la doctrine prônant la « responsabilité de protéger » aux problématiques inhérentes à la protection du patrimoine culturel en temps de conflit armé, la finalité étant de proposer à la Directrice générale des recommandations dans ce domaine.

 

La réunion, modérée par le Professeur Roger O’Keefer (professeur de droit international public à l’University College London) s’est tenue les 26 et 27 novembre 2015 au Siège de l’UNESCO. 22 experts et représentants d’organisations intergouvernementales et non-gouvernementales, notamment Monsieur Adama Dieng, Conseiller spécial pour la prévention du génocide du Secrétaire général des Nations-Unies, y ont pris part.

 

Cette réunion a débouché sur l’adoption d’une série de recommandations aux termes desquelles, entre autres, les États membres de l’UNESCO ainsi que le Secrétariat de l’UNESCO sont appelés à accorder toute l’attention voulue aux notions de « lieux sûrs » pour les biens culturels situés dans des États extérieurs à la zone de conflit (i.e. refuges ou safe havens) et de « zones culturelles protégées ».

Rapport final ENFR

Recommandations ENFR

Liste de participants


[1] RAPPORT Patrimoine et diversité culturelle en péril en Iraq et en Syrie » Conférence internationale, Siège de l'UNESCO, Paris, 3 décembre 2014, www.unesco.org/new/fileadmin/MULTIMEDIA/HQ/CLT/CLT/pdf/IraqSyriaReport-fr.pdf

Retour en haut de la page