Groupe d'étude et de sensibilisation à la protection des biens culturels et apposition du signe distinctif de la Convention au Musée national d'histoire de l’Argentine

Musée historique national de la République argentine

Célébration du 60e anniversaire de la Convention de l'UNESCO de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé

Musée historique national (Defensa 1600) Buenos Aires, Argentine,
jeudi 8 mai 2014, 11h00

Une table ronde sur la sensibilisation à la protection des biens culturels a été organisée sous les auspices du Ministère de la Défense et du Secrétariat de la Culture de la Nation de l'Argentine, en collaboration avec le Secteur de la culture du Bureau régional de l'UNESCO de Montevideo. À l’issue de l’événement,  le signe distinctif de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé a été apposé au Musée historique national de la République de l'Argentine.

L’apposition de ce signe distinctif a pour but de souligner le caractère patrimonial de ce Musée en tant que monument historique national et l'importance de le protéger autant que possible des ravages de la guerre en cas de conflit armé.

Les horreurs de la Seconde Guerre mondiale, qui a non seulement causé la perte de millions de vies humaines mais aussi la destruction d’un grand nombre de biens culturels, a mis en lumière l'importance de la protection des biens culturels en cas de conflit armé. La Convention de La Haye de 1954 a été par conséquent adoptée pour renforcer la protection des biens culturels. L’Argentine y a adhéré en 1989.

Pour compléter la réglementation de cet instrument international, un premier Protocole lui a été adjoint la même année, réglementant la restitution des biens culturels retirés de leur lieu d’origine, auquel la République Argentine a adhéré en 2007. Un deuxième Protocole, adopté en 1999, vient renforcer et compléter le régime juridique général pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé ; l'Argentine a adhéré au Deuxième Protocole en 2002.

Dans le cadre du 60e anniversaire de la signature de la Convention, l'UNESCO participe et contribue aux activités organisées par le Ministère de la Défense, le Ministère des Affaires étrangères et du culte, ainsi que le Secrétariat de la Culture de la Nation, afin de réaffirmer la pertinence  que la Convention revêt aujourd'hui plus que jamais. La persistance dans certaines régions du monde de conflits internationaux et de guerres civiles constitue en effet une grave menace à la préservation et sauvegarde  des  biens culturels et rappelle l’importance fondamentale de mettre en œuvre, en temps de paix, des mesures préventives de signalisation, d’inventaire, de formation et de diffusion de l’information. 

Retour en haut de la page