Stratégie - Section des industries créatives pour le développement

Extraits du Projet de programme et du budget 2010–2011
35 C/5, vol. 2
Grand programme IV

04002 - Le grand programme IV poursuivra son action en faveur de la diversité culturelle en réponse aux trois objectifs stratégiques de programme inscrits dans la Stratégie à moyen terme pour 2008-2013 (34 C/4). Pour ce faire, les activités seront organisées autour de deux priorités biennales et les efforts de concentration du programme seront renforcés, moyennant en particulier la réduction du nombre d’axes d’action (5 au lieu de 6 dans le 34 C/5). Tous les axes d’action du grand programme IV, exposés ci-dessous, auront pour objet d’intégrer la culture et le développement dans tous les éléments du programme, du patrimoine mondial au patrimoine culturel immatériel et mobilier et du patrimoine aux industries culturelles et à l’artisanat.

04003 - Dans le cadre de la première priorité sectorielle biennale, « Protection, sauvegarde et gestion du patrimoine matériel et immatériel », la stratégie et l’action engagées auront pour objet de mettre en lumière la contribution du patrimoine aux mesures visant à réaliser simultanément le développement durable et la cohésion sociale. Les efforts seront poursuivis à travers la protection et/ou la conservation du patrimoine sous toutes ses formes, qu’il s’agisse du patrimoine matériel et immatériel, culturel et naturel, ou mobilier et immobilier. Compte tenu des contraintes budgétaires et de la demande formulée pour que s’exerce une plus grande cohérence entre les responsabilités des bureaux hors Siège et celles du Siège, ainsi que l’obligation concomitante de mettre en œuvre les instruments normatifs énoncés dans les conventions de l’UNESCO, le Siège veillera tout particulièrement à l’accomplissement des fonctions statutaires des organes directeurs respectifs des conventions, tandis que les bureaux hors Siège axeront leurs efforts sur l’élaboration des politiques, le renforcement des capacités et la comparaison des performances.

04004 - La deuxième priorité sectorielle biennale, « Promotion de la diversité des expressions culturelles et du dialogue des cultures en vue de favoriser une culture de la paix », visera principalement à intégrer les principes de la diversité culturelle et du dialogue interculturel dans les politiques nationales de développement, condition essentielle de la cohésion sociale, du développement et de la paix. Les mesures tendant à intégrer la culture dans les stratégies nationales de développement seront renforcées et étoffées, grâce notamment à des exercices et modalités de programmation commune dans le cadre des équipes de pays des Nations Unies.

04005 - Pendant l’exercice biennal, le Secteur de la culture devra faire face à deux grands défis. Le premier a trait au déséquilibre croissant entre ses ressources au titre du Programme ordinaire et son financement extrabudgétaire. Dans ce contexte, au cours des dernières années, son financement extrabudgétaire s’est beaucoup développé, ce dont on peut se féliciter, à l’appui en particulier de l’intégration de la dimension culturelle dans les politiques et stratégies de développement à l’échelle nationale et dans les exercices de programmation commune menés par les équipes de pays des Nations Unies. Encore faut-il souligner que, jusqu’à présent, une part insuffisante des ressources extrabudgétaires est allouée aux conventions de l’UNESCO dont la mise en œuvre repose entièrement sur la bonne volonté des différents États parties qui les ont adoptées et ratifiées. Si le Fonds d’aide international à l’appui des conventions de 1972, 2003 et 2005 ne bénéficie pas d’un apport suffisant de contributions volontaires, l’application de ces conventions, une des priorités essentielles de l’exercice biennal, et en particulier l’efficacité de leur fonctionnement à l’échelon local, seront compromises. Le deuxième défi concerne les mesures à prendre au niveau national, en particulier dans le contexte des exercices de programmation conjointe menés par les équipes de pays des Nations Unies, mesures qui seront principalement axées sur les actions de sensibilisation en faveur de la mise en œuvre des conventions relatives à la culture et de l’intégration de la dimension culturelle dans les politiques nationales de développement. Des efforts considérables ont été déployés au cours des derniers exercices biennaux afin de promouvoir l’intégration de la culture dans les cadres de développement nationaux et internationaux, notamment par l’apport d’un soutien financier et humain supplémentaire à certains pays qui mènent des exercices de programmation commune et par l’élaboration d’outils opérationnels à cette fi n. Le problème sera de tirer parti de ces efforts pendant la phase de mise œuvre à l’échelle nationale, compte tenu du nombre croissant de pays s’employant à préparer des PNUAD au cours de l’exercice.

04006 - S’agissant des pays en situation de post-conflit et de post-catastrophe naturelle, les mesures mettront à profit les facteurs culturels à l’appui des processus de réconciliation et de reconstruction dans le cadre des initiatives lancées et administrées par l’ONU. L’UNESCO tirera parti de son ensemble d’instruments normatifs culturels et continuera à cibler les interventions opérationnelles essentiellement sur (i) l’évaluation des dommages subis puis (ii) les mesures de réhabilitation opérationnelle, de sauvegarde et de conservation, y compris leur suivi. En outre, on s’emploiera davantage à instaurer et à favoriser une approche intégrée de nature à reconnaître l’importance vitale du patrimoine culturel en tant que tel, mais aussi en tant que vecteur de dialogue national, de réconciliation et de cohésion sociale. Dans ce contexte, le rôle des femmes en tant qu’acteurs essentiels du dialogue interculturel dans le cadre des mécanismes de règlement des conflits et de réconciliation sera encouragé. Toutes les mesures viseront à renforcer encore la plate-forme intersectorielle sur les situations de post-conflit et de post-catastrophe.

Retour en haut de la page