Conditions de base pour l’éligibilité des demandes de financement

Le FIDC soutient les projets qui répondent aux objectifs principaux du FIDC et qui couvrent les domaines d'intervention suivants qui conduisent à des changements structurels :

  • La mise en place et/ou élaboration de politiques et de stratégies qui ont un effet direct sur la création, la production, la distribution d’une diversité d’expressions culturelles, y compris les biens, services et activités culturels, et l’accès à celles-ci;
  • Le renforcement des infrastructures institutionnelles correspondants*, y compris les capacités professionnelles et les structures organisationnelles, jugées nécessaires pour soutenir les industries culturelles viables aux niveaux local et régional ainsi que les marchés dans les pays en développement.

Tous les projets relatifs au patrimoine culturel matériel et/ou immatériel ne sont pas éligibles et seront refusés lors de l’évaluation technique par le Secrétariat de l’UNESCO. Ce type de demande peut être présenté au Fonds du patrimoine mondial ou au Fonds pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Les demandes de projets liées exclusivement à la production d’œuvres culturelles et artistiques et les évènements ne sont pas éligibles et peuvent être adressées au Fonds international pour la promotion de la culture.

Les projets inéligibles pour financement sont ceux qui : 

  • tendent à combler un déficit, remboursent une dette, payent des intérêts; ou
  • poursuivent  des activités en cours entraînant des dépenses récurrentes ; ou 
  • concernent la construction/restauration de locaux/bâtiments.

La période de mise en œuvre d’un projet devra être comprise entre 12 et 24 mois.

Le montant maximum pouvant être alloué par le FIDC à un projet est de 100 000 $ US
Les projets qui sont approuvés sont financés en plusieurs versements. En principe, les bénéficiaires recevront 50% du montant total approuvé au début du projet, un autre de 30% à mi-parcours du projet et les 20% restants une fois que toutes les activités auront été achevées et les rapports finaux soumis.

 

 

 

 

 


* On entend par infrastructures institutionnelles toutes les structures publiques, collectives et professionnelles (à l’exclusion de l’espace de travail et de l’équipement, de la construction physique ou de la restauration des bâtiments), les capacités ainsi que les dispositions administratives et législatives (juridiques) jugées nécessaires à la mise en œuvre de politiques.

Retour en haut de la page