Une école crée des opportunités professionnelles pour les jeunes Argentins

En photo une robe créée par Gisela Ponce, qui a suivi le Cours de Costumière en 2012 sous la direction du professeur Gonzalo Giachino. Crédit Photo : Leandro Jasa


Avec une tradition riche et variée de musique, danse, théâtre, cinéma, littérature et design, les industries créatives fleurissent en Argentine.

Ce secteur dynamique emploie quelques 300 000 personnes et représente 3,5% du PIB du pays.

Alors que la demande du marché en praticiens qualifiés est aussi en augmentation, de nombreuses jeunes personnes talentueuses trouvent qu’il est difficile de percer dans ce domaine.

La scénographe en herbe, Diana Caraballo explique : « Il est très rare pour des artistes de trouver des opportunités de formation et de développement abordables qui soient pratiques. » Elle a eu de la chance d’avoir récemment terminé un cours de scénographie et de couture d’une nouvelle école professionnelle pour les arts de la scène à La Plata (à l’extérieur de Buenos Aires).

L’école a été instituée par la Fundación Teatro Argentino de la Plata, une organisation non gouvernementale nationale (ONG) travaillant pour apporter les arts de la scène à un public plus large. En 2011, avec le soutien du Fonds international pour la diversité culturelle (FICD) de l’UNESCO, la Fondation a créé une école dans le Théâtre d’Argentine. Son but est de développer les compétences des jeunes et des adultes sans emploi en leur enseignant les techniques théâtrales et de production à un coût minimum.

Le projet soutenu par le FIDC impliquait d’établir des critères de sélection des étudiants, des procédures et des cours d’une année intensive en scénographie, aidant à répondre à la demande du marché en compétences créatives et en expertise. Les modules comprenaient l’audiovisuel, la stratégie de communication, la gestion de la scène, la performance d’acteur et l’écriture créative. L’Institut Culturel de Buenos Aires y fut intégré pour développer en commun quatre ateliers des arts de la scène enseignés par des experts renommés internationalement, surtout de l’organisation de l’Opéra d’Amérique Latine. Les cours comprenaient la sculpture, la menuiserie et les accessoires, la scénographie et l’espace, la création de l’éclairage, la coiffure et le maquillage. 586 étudiants ont terminé le programme lors de la première année, y compris Diana Carabello.

Pour cette dernière, « Le point fort de cette formation d’une année fut la demande que j’ai reçue d’une société d’événementiel pour créer ses costumes. » À présent, avec certains de ses compagnons d’études, Diana a créé une ONG des arts appelée Almenara. Selon elle, « c’est génial car nous recevons aussi de l’aide pour trouver un emploi dans les secteurs culturels ».

Le programme de placement et de formation professionnelle de l’école aide les étudiants à obtenir un stage et déjà de nombreux diplômés ont trouvé un emploi dans les institutions des arts de la scène en suivant le cours. Pendant ce temps, en formant un partenariat avec le Programme des Entrepreneurs Indépendants du Ministère du Travail (IEP), de plus en plus de diplômés ont créé leurs entreprises y compris une galerie d’art et une entreprise d’édition. Avec le soutien du secteur privé, des étudiants ont aussi présenté des expositions et pris part à des salons de l’emploi. De plus, l’école développe des contacts avec d’autres pays d’Amérique Latine. Des liens ont été créés avec des institutions similaires dans la région avec des étudiants de la Colombie, du Chili, du Brésil, de l’Équateur, du Pérou et de l’Uruguay ayant participé à certaines des formations. Un réseau a aussi été développé pour vendre les œuvres des étudiants, dont les profits reviennent aux artistes et à l’école.

Avec le soutien du FIDC, la création de l’école professionnelle du Théâtre d’Argentine a élargi le panel d’individus talentueux dans les industries créatives et développé des compétences et opportunités pour la jeunesse et les adultes sans emploi. Une bourse de 200 000 US$ du Ministère du Développement Social a depuis été investie dans les installations de l’école. À travers son réseau d’acteurs locaux, régionaux et internationaux, le projet va continuer à nourrir la créativité au cours des prochaines années.

Retour en haut de la page