Les artistes africains embrassent l’ère du numérique

© Kër Thiossane

Les industries culturelles en gestation reposent sur l’intégration des nouvelles technologies numériques. Mais leur accès est la plupart du temps un défi pour les pays africains en développement, empêchant la croissance socio-économique et l’émergence de nouvelles formes d’arts et de culture.

Fondée il y a une dizaine d’années à Dakar, au Sénégal, Kër Thiossane est devenue une plaque tournante pour la créativité numérique. L’ONG a formé environ 100 artistes africains pour intégrer le multimédia dans toutes les formes d’art. En plus d’acquérir des compétences indispensables, les participants à l’atelier ont découvert les nouvelles possibilités d’expression et de communication numérique.

Une plateforme en ligne, Ci*Diguente, où les artistes émergents africains et caribéens peuvent se mettre en réseau et présenter leur travail, a également été mise en place par le projet assurant la durabilité de l’initiative après sa réalisation.

Retour en haut de la page