Les diplômés de YAKAAR stimulent le secteur des arts du spectacle ouest-africain

Des étudiants du centre de formation YAKAAR pour les arts du spectacle d'Afrique de l'Ouest testent leurs nouvelles compétences. Crédit photo : YAKAAR


L’Afrique de l’Ouest bénéficie d’une production de musique d’une variété des plus stupéfiantes au monde. Basée au Sénégal, une capitale pour les fans de musique du monde, Optimiste Produktions fait partie des principaux producteurs de produits audiovisuels, de spectacles en direct et de festivals dans la région. Récemment, l’organisation a utilisé le soutien du Fonds international pour la diversité culturelle de l’UNESCO pour aider à établir un centre de formation indispensable pour aider les jeunes professionnels de l’industrie, dans toute l’Afrique de l’Ouest, à obtenir des compétences spécialisées.

Suite à un processus de sélection des étudiants, en 2011, le Centre YAKAAR pour les Arts du Spectacle a ouvert ses portes à un grand nombre de stagiaires venant du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Tchad, du Mali, de Mauritanie, du Nigéria, du Sénégal et du Togo. Les professionnels participants ont suivi des cours de quatre mois dans les domaines du son, de l’éclairage, de l’électricité et de la scénographie. Ils ont aussi acquis des connaissances sur les droits d’auteurs, le financement, la planification budgétaire et l’organisation de festivals de musique.

YAKAAR signifie « espoir » en Wolof, une langue très répandue en Afrique de l’Ouest. Fidèlement, le participant togolais Edem Kodzo Agbevohia a déclaré que le Centre lui a permis d’étendre ses horizons professionnels.

« La formation m’a donné une base solide pour organiser un grand événement d’une manière professionnelle », a-t-il expliqué. « À présent, je sais comment gérer l’équipe qui m’est disponible, et analyser les aspects techniques, logistiques et de sécurité avec une approche pratique et adaptée ».

La formation était suivie d’un stage de six semaines dans des lieux privilégiés comme le grand théâtre ou des chaînes de radio et de télévision. Un autre participant Abdoulaye Ben Diatta, du Sénégal, a dit que cet élément du programme pratique était une réelle opportunité pour rencontrer des experts et des professionnels des principaux médias. « Nous avons découvert des technologies de dernière génération...grâce à ce programme nous avons développé un partenariat avec le Directeur de TV5 Afrique », a-t-il déclaré.

En plus des compétences et de l’expérience pratique acquise, les participants ont aussi eu la chance de développer des relations personnelles et professionnelles durables avec d’autres jeunes professionnels.

Avec le premier groupe de participants utilisant à présent leurs compétences et leurs nouveaux réseaux au travail, ce nouveau projet a reçu des éloges ainsi qu’une couverture médiatique positive. Cette reconnaissance a aidé YAKAAR à gagner la confiance des partenaires existants et futurs. En attendant, les participants sont à présent une ressource de valeur pour le secteur des arts du spectacle régional et YAKAAR envisage de fournir un mentorat aux futurs étudiants.

Retour en haut de la page