Cartographie de l’industrie du film en Bosnie-Herzégovine

VizArt Film (ONG), Bosnie-Herzégovine
Financement FIDC : US$ 35 700 | Calendrier : janvier 2012 – janvier 2013

© Gary Knight

► Dernière mise à jour sur le projet

Informations sur le projet

But
Dresser une carte de l’industrie du film en Bosnie-Herzégovine, afin de développer un plan d’action qui servira à mettre en évidence le potentiel économique de l’industrie du film en Bosnie-Herzégovine. Ce travail contribuera ensuite à la réforme des politiques culturelles et aux initiatives visant à promouvoir le développement économique.

À propos du bénéficiaire
VizArt (Association pour la culture visuelle) a été créée en 2004. Le but principal de cette association est la production et la promotion de films documentaires et de fiction en Bosnie. Depuis sa création, VizArt a produit quatre films de fiction et 15 documentaires et a obtenu 14 prix internationaux. L’association travaille en coopération avec des réalisateurs, des décorateurs, des costumiers et des auteurs dans différents domaines. VizArt croit à la coopération internationale et est régulièrement représentée lors des manifestations de l’industrie du film dans toute l’Europe. Elle compte parmi ses partenaires le Ministère des affaires civiles de Bosnie-Herzégovine, l’Association des professionnels du film de Bosnie-Herzégovine et l’Observatoire européen de l’audiovisuel. Son travail a reçu le soutien du Ministère de l’éducation et de la culture et du Ministère de la famille, de la jeunesse et du sport de la Republika Srpska.

Contexte local
La guerre civile récente (1992-1995) a placé la question de la culture au cœur des problèmes de développement en Bosnie-Herzégovine : la culture représente à la fois un enjeu majeur et un élément essentiel pour résoudre les difficultés du développement politique et social. La dynamique interculturelle du pays pourrait être source d’opportunités économiques aptes à favoriser le développement. Bien que des efforts très importants aient été réalisés en vue de la définition d’une politique à l’échelon de l’État, la première stratégie pour les politiques culturelles, adoptée en 2008, n’était pas accompagnée d’un plan d’action pour sa mise en œuvre.

Principaux objectifs
L’objectif général du projet est de renforcer le secteur des industries culturelles et de contribuer au développement durable et à la création d’emplois. Pour ce faire, un plan d’action est établi sur la base d’une cartographie de l’industrie du film locale. L’élaboration de ce plan se fait sur une base consensuelle entre différentes parties prenantes et il s’agit donc d’un exercice participatif de définition des politiques.

Ce projet défend la mise en place d’incitations fiscales pour soutenir la création, la production, la distribution et la diffusion des activités, biens et services de l’industrie du film locale. Il établit un régime spécifique de sécurité sociale pour les artistes et d’autres professionnels. Il encourage l’adoption par les organismes publics de mesures de soutien, afin de leur permettre de faciliter le développement de l’industrie du film. Cela implique la mise sur pied de programmes d’aide financière conçus afin de promouvoir une industrie du film dynamique incluant tous les modes de création, de production, de diffusion, de distribution et d’accès. En outre, VizArt crée un cadre pour les artistes indépendants et met en lumière les exemples de succès afin d’obtenir un soutien stratégique systématique des autorités. Enfin, ce projet prend en compte la diversité culturelle, à la fois au niveau intérieur et au niveau international.

Principales activités
La cartographie de l’industrie du film a été réalisée par une équipe de consultants au moyen de questionnaires et d’entretiens avec les acteurs concernés. Ces derniers comprenaient les autorités publiques, les sociétés de production, les professionnels du film, ainsi que des ONG. L’étude a été porté sur tous les aspects de l’industrie du film, depuis les étapes de conception, de production et de distribution jusqu’à la télédiffusion. Elle a analysé les performances du secteur en examinant des activités essentielles comme la production, ainsi que diverses activités périphériques comme la fabrication d’équipements professionnels, le matériel de reproduction, la distribution et les salles de cinéma. Les perspectives économiques ont été aussi analysées, notamment ceux concernant l’emploi dans le secteur, les flux de recettes, les facteurs concernant l’offre et la demande et les possibilités de financement (public, privé, national et européen).

Les conclusions de ce travail sont axées plus particulièrement sur l’analyse de la structure et des performances de l’industrie du film locale, en prenant en compte l’offre et la demande de contenus locaux. Les possibilités de développement dans des domaines comme celui de l’emploi sont prises en considération. Les consultants formuleront ensuite des recommandations en vue éventuellement d’interventions publiques afin de promouvoir le développement du secteur et la création d’emplois. À la suite du processus d’enquête, VizArt organisera une conférence de deux jours dans le but d’élaborer un plan d’action. L’ensemble des acteurs concernés participeront au développement de ce plan d’action, notamment les ministères compétents, les entreprises, les organisations de la société civile et les établissements d’enseignement et de recherche. Une fois achevé, le plan sera présenté aux ministères concernés de Bosnie-Herzégovine pour examen et action.

VizArt conduira également, en association avec ses partenaires, une campagne dans les médias pour faire connaître les objectifs et les résultats de ce projet. Cette activité comprendra l’organisation de deux conférences de presse : la première pour présenter les objectifs du projet avant le lancement, la deuxième pour partager les résultats avec le public. De plus, VizArt et ses partenaires assureront la promotion du projet sur les réseaux publics de radiodiffusion, en mettant à profit cette opportunité pour mettre en valeur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Retour en haut de la page