Association de jeunes artistes pour le développement des futures industries culturelles du Cambodge

CIAI – Centre italien d’aide à l’enfance (OING)
Financement FIDC : US$ 81 341 | Calendrier : février 2012 – février 2013

© Dennis Jarvis

Informations sur le projet

But
Créer, former et soutenir une association de jeunes artistes professionnels khmers à Siem Reap, comme moyen d’assurer la viabilité des futures générations de professionnels de l’industrie culturelle au Cambodge.

À propos du bénéficiaire
Créé en 1968, le CIAI est une ONG internationale de défense des droits de l’enfant. Son siège est en Italie et elle dispose de bureaux locaux au Burkina Faso, au Cambodge, en Colombie, en Éthiopie, en Inde et au Viet Nam. Le CIAI est fermement convaincu que l’accès à la culture est nécessaire pour parvenir à un développement durable. C’est pourquoi il travaille à promouvoir l’éducation artistique, tant formelle qu’informelle, en menant également des activités de lobbying et de développement de réseaux afin d’assurer la reconnaissance des droits de l’enfant dans les législations nationales. Au Cambodge, l’organisation travaille en étroit partenariat avec Cambodian Living Arts, une ONG qui cherche à promouvoir les arts en menant un travail de lobbying auprès des décideurs culturels et des grandes institutions dans le but de créer une industrie culturelle dynamique au Cambodge.

Contexte local
La mort d’environ 90 % des artistes de la scène du Cambodge pendant le régime des khmers rouges a porté un coup fatal aux industries culturelles du pays. Le Cambodge traverse actuellement une période difficile en termes de renouveau culturel parce que les artistes ayant survécu sont peu nombreux et que les outils manquent pour assurer la transmission du savoir-faire culturel aux générations futures. Les industries culturelles sont sous-développées, malgré la ratification de la Convention par le Cambodge.

Pour assurer l’accès équitable des générations futures à une gamme diverse d’expressions culturelles, il est nécessaire de fournir aux enfants et aux jeunes la possibilité de se familiariser avec la culture à un stade précoce. Un autre aspect à prendre en compte est que le travail, auquel les enfants sont souvent contraints, empêche les jeunes artistes de recevoir une formation adéquate.

Principaux objectifs
L’objectif principal du projet est de créer une association capable de fournir aide et formation aux jeunes artistes khmers, afin de leur permettre de vivre de leurs créations. Cette association organise des ateliers de développement des capacités en vue d’aider ces artistes à devenir professionnels et de les sensibiliser à leurs droits, dans un but de promotion du développement économique et social. Elle soutient la création d’un réseau d’artistes. En encourageant les artistes à se regrouper, ce projet facilite leur reconnaissance publique, le dialogue avec les acteurs concernés et l’obtention d’une aide des organes pertinents de l’État cambodgien. L’association formule des recommandations pour l’élaboration de politiques culturelles axées sur le développement, en assurant la participation de jeunes artistes à ce processus.

Principales activités
Le développement des capacités constitue un aspect central du projet. Les artistes reçoivent une formation aux pratiques de gestion, de commercialisation et d’administration nécessaires au bon fonctionnement d’une association culturelle. Les participants bénéficient d’un suivi individuel. Le projet propose d’établir des partenariats stratégiques avec le secteur du tourisme au Cambodge, de façon à favoriser l’insertion des jeunes professionnels de la culture sur le marché de l’emploi et de leur permettre d’accéder à des revenus. D’autre part, l’association promeut les échanges entre les professionnels de la culture, la société civile, les institutions locales et les autorités gouvernementales. Le projet a aussi pour but de sensibiliser les jeunes artistes à leurs droits et de leur fournir, le cas échéant, une aide légale en vue de l’élimination du travail, de l’exploitation et de l’esclavage des enfants.

Retour en haut de la page