Combattre le chômage des jeunes à l’aide des industries culturelles

Commission nationale du Mozambique pour l’UNESCO (État partie), Mozambique
Financement FIDC : US$ 65 000 | Calendrier : février 2012 – février 2013

© Amanda Rossi

Informations sur le projet

But
Promouvoir les opportunités d’emploi pour les jeunes dans les industries culturelles en formant une cohorte d’entrepreneurs des régions sud, centre et nord du Mozambique, et en les encourageant à partager les connaissances acquises dans le cadre d’ateliers de développement des capacités avec des organisations locales.

À propos du bénéficiaire
La Commission nationale du Mozambique a été créée en 1990. Il s’agit d’un organisme gouvernemental qui est chargé de la coopération du pays avec l’UNESCO. Elle assure la promotion des initiatives de l’UNESCO au Mozambique, y compris la mise en œuvre de la Convention de 2005. En 1997, la Commission nationale a lancé un réseau national regroupant plus d’une centaine d’organisations et d’établissements tels qu’écoles, associations et centres culturels. Le renforcement des industries culturelles grâce au développement des capacités est l’une de ses missions essentielles.

Contexte local
Les jeunes du Mozambique sont particulièrement touchés par le chômage, dont le taux atteint 21 % et qui est dû en partie à la crise économique mondiale. Conscient du potentiel de développement durable que présentent les industries culturelles, le gouvernement tente de s’attaquer au chômage en encourageant les initiatives d’entrepreneurs culturels individuels. Certains projets sont déjà en cours mais, du fait du manque de savoir-faire en matière de gestion et de commercialisation ainsi que sur le plan légal, ces initiatives ne donnent guère de résultats satisfaisants. C’est pourquoi il est nécessaire d’offrir une formation aux jeunes entrepreneurs potentiels, afin d’assurer à leurs efforts un avenir fructueux.

Principaux objectifs
La Commission nationale du Mozambique développe les capacités des jeunes actifs dans le secteur créatif, afin de leur permettre de devenir la prochaine génération d’acteurs des industries culturelles. Le but est de réunir un groupe d’acteurs motivés en les invitant à partager leur expérience et des bonnes pratiques avec les jeunes. Ces acteurs peuvent ainsi jouer le rôle de mentors chargés de transmettre des compétences et des connaissances sur les industries culturelles. Leur expertise sert à renforcer les capacités des organisations existantes actives dans le secteur créatif.

Principales activités
La première phase du projet a été consacrée à la sélection d’un groupe de 90 membres actifs des institutions culturelles des régions sud, centre et nord du Mozambique. La Commission nationale du Mozambique a obtenu la participation d’acteurs reconnus du secteur créatif du pays, en leur demandant de diriger des ateliers de développement des capacités portant notamment sur la Convention de 2005 et d’autres instruments juridiques internationaux et nationaux pertinents au regard des expressions culturelles. Jouant le rôle de mentors, ces acteurs ont partagé expériences et bonnes pratiques et ont fourni des conseils spécifiques aux participants.

Pendant la deuxième phase du projet, les participants apportent les connaissances acquises au cours de la première phase dans leurs localités respectives, où ils travaillent à la base avec deux ou trois institutions. Les initiatives jugées durables par les organisateurs du projet recevront alors un soutien logistique.

La troisième phase du projet sera organisée autour d’un atelier national où les participants pourront échanger des exemples de réussite avec leurs pairs, ainsi que des représentants du gouvernement, d’organisations de la société civile et d’ONG. Cette phase comprendra également une présentation des meilleurs travaux réalisés grâce au projet. La phase finale du projet sera consacrée à la communication sur les résultats, à la fois sous forme imprimée et par le biais d’un site internet spécifique.

Retour en haut de la page