Renforcement des capacités pour la promotion des industries culturelles émergentes au Niger

Bal'lame (ONG), Niger
Financement FIDC : US$ 80 000 | Calendrier : février 2012 – février 2013

© Damian Rafferty

Informations sur le projet

But
Créer les conditions de l'émergence d'industries culturelles viables à travers une professionnalisation accrue du secteur du droit d'auteur et une redynamisation du marché musical et audio-visuel du pays.

À propos du bénéficiaire
L’ONG Bal’lame, établie à Niamey au Niger a pour objectif de renforcer la culture nigérienne en faisant la promotion du droit d’auteur, de la diversité des expressions culturelles et du développement social, culturel et économique du pays. Parmi les activités de l’ONG figurent l’organisation d’événements culturels, des formations dans le domaine des arts et de la culture, des opérations de sensibilisation de différentes communautés et l’échange d’expériences avec d’autres ONG intervenant dans le domaine culturel.

Contexte local
Malgré le succès international de certains artistes originaires du Niger, en particulier dans le domaine de la musique, son secteur culturel ne contribue toujours pas au développement économique et social du pays. Le cadre juridique régissant les différents domaines de la culture n’est pas assez connu, notamment la réglementation relative aux droits d'auteur. De plus, pour la plupart des investisseurs, la culture est présente des risques car elle ne semble pas assurer un retour sur le financement. Depuis l'adoption le 30 mars 1993 du premier texte national relatif aux domaines du droit d'auteur, et la création du Bureau Nigérien du Droit d'Auteur (BNDA) le 8 décembre 1995 jusqu'à l'adoption récente d’un texte qui renforce la protection de ces droits, beaucoup d'efforts ont été fournis pour sensibiliser le public sur l'intérêt de la culture. Il reste cependant beaucoup à faire en matière de sensibilisation des créateurs et investisseurs culturels. Consciente de cette situation et convaincue qu'une bonne assise du droit d'auteur et des droits voisins au Niger est une des conditions indispensables et favorables à l'émergence d'un secteur culturel dynamique, l'ONG BAL'LAME a initié le présent projet.

Principaux objectifs
L'objectif de ce projet est de contribuer à une prise de conscience accrue des droits d'auteur qui permettra une redynamisation du marché musical et audio-visuel du pays. Le but est de s’assurer que les auteurs et leurs investisseurs maitrisent des notions juridiques de base afin qu’ils puissent s’assurer une exploitation sécurisée de leurs produits. Ainsi, la sensibilisation touche des auteurs, producteurs, propriétaires de studios d’enregistrement, et distributeurs de biens culturels. Les propriétaires de radio communautaires et de chaines de télévision privées sont sollicités pour relayer le message auprès du grand public. De plus, des juges, magistrats, membres d’association et journalistes culturels sont également formés pour mettre en œuvre la législation relative aux droits d’auteur.

Principales activités
Le projet s'articule autour de deux volets: la formation/sensibilisation des acteurs, et une large campagne de communication à travers les médias. L’ONG Bal’lame a organisé une série de trois formations à Niamey, animées par des experts locaux. La première s’est adressée à 40 auteurs, producteurs, managers, propriétaires de studios et distributeurs de produits culturels. La deuxième a ciblé des responsables de radios communautaires et de chaines de télévision privées, afin que ces derniers puissent servir de relais dans l’opération de sensibilisation. La troisième formation a concerné les principaux acteurs chargés de veiller au respect du droit d’auteur, en l’occurrence les juges, magistrats et les membres d’associations de défense des droits de l’homme. Cette série de formation a offert un aperçu sur les notions de base du droit d’auteur et les traités et conventions internationaux dans le domaine. Elle a présenté les textes nigériens sur le droit d’auteur et a donné des exemples d’atteinte sur le droit d’auteur ainsi que les sanctions prévues. De plus, en examinant le cas du Burkina Faso et du Niger, elle a présenté les industries culturelles ainsi que les notions de propriété littéraire et artistique. Enfin, les modalités de la création d’entreprise au Niger ont été également examinées.

Pour la sensibilisation à grande échelle que ce projet implique, Bal’lame organise six débats télévisés, dont deux en français et quatre en langues nationales, avec une rediffusion de chacun des débats. De plus, elle s’occupe de la réalisation d’un spot de sensibilisation diffusé en Français, Zema et Hausa. Ces activités sont menées sur des médias à portée nationale, comme Télé Sahel, Télé Ténéré, la Voix du Sahel, la Radio Ténéré ainsi que sur 16 radios communautaires.

Retour en haut de la page