Soutien à l’entreprenariat créatif en Afrique du Sud et aux productions artistiques à partir de matériaux recyclés

Harlequin Foundation (ONG), Afrique du Sud
Financement FIDC : US$ 81 000 | Calendrier : février 2012 – mars 2013

© Harlequin Foundation

► Dernière mise à jour sur le projet

Informations sur le projet

But
Ce projet a pour but de former des personnes appartenant aux communautés les plus défavorisées du Cap à la production artistique à partir de matériaux recyclés, en leur fournissant les compétences requises pour créer des micro-entreprises autour des carnavals et des festivals. La Harlequin Foundation espère, par la promotion de l’entreprenariat culturel dans différentes communautés du Cap, favoriser le développement social et économique à la base, qui représente un pas essentiel pour jeter les bases d’une identité nationale diverse mais source de cohésion.

À propos du bénéficiaire
La Harlequin Foundation (Fondation Arlequin) a été créée en 2004. Portant le nom d’Arlequin qui est traditionnellement habillé d’un costume en losanges noirs et blancs, la fondation a été établie afin de promouvoir et de faciliter les échanges interculturels entre des communautés diverses, soutenir le développement des jeunes et sensibiliser le public à l’environnement de la péninsule située au sud de la zone métropolitaine de la ville du Cap.

L’organisation a mis en œuvre plusieurs projets qui ont été couronnés de succès, notamment des partenariats avec les écoles primaires et des ateliers sur les arts créatifs axés sur l’entreprenariat musical et culturel. Ces projets visent à réduire les obstacles et à construire des ponts entre différentes communautés. Le Carnaval eMzantsi, créé en 2005, représente chaque année le moment fort de ces activités de développement local. Son but est de rassembler les communautés, en célébrant la diversité culturelle de la péninsule sud du Cap, de favoriser le développement d’une identité locale commune et de mettre en valeur les résultats des initiatives de développement local de la Harlequin Foundation.

L’un des buts à long terme de l’organisation est la création d’un centre interculturel local qui permettra de regrouper tous les programmes en un lieu unique. Cet espace sera également mis à la disposition d’ONG locales plus petites en tant que centre polyvalent pour le développement de leurs activités locales.

Contexte local
Malgré les énormes progrès accomplis depuis 1994 en Afrique du Sud du point de vue du fonctionnement démocratique, un large fossé subsiste entre la partie prospère de la population et les plus démunis, et la ségrégation spatiale demeure une réalité. Au Cap, la pauvreté est très répandue dans les grandes communautés.

Cette pauvreté est particulièrement visible dans la vie quotidienne des habitants des townships des banlieues. La plupart d’entre eux sont arrivés récemment des régions rurales et se trouvent confrontés à des difficultés économiques et au chômage. Masiphumelele, par exemple, est l’un des quartiers qui accueille un grand nombre de réfugiés économiques et politiques africains noirs venus d’Afrique du Sud et d’autres pays. De nombreux Xhosa provenant des régions rurales y vivent également. N’ayant aucune éducation secondaire et ne parlant pas d’autre langue que le xhosa, les membres de ce groupe sont fortement touchés par le chômage. À Ocean View vit une communauté qui s’est développée sous l’effet des évictions forcées dues à l’apartheid et qui reste marginalisée. L’héritage de l’apartheid est tel qu’il est rare que ces communautés se regroupent pour créer des expressions culturelles communes à toutes et s’adressant à toutes. Les carnavals et les festivals offrent certaines opportunités à cet égard et c’est pourquoi la Harlequin Foundation se focalise sur ces événements, afin de favoriser le développement d’une identité sud-africaine diverse mais source de cohésion.

Principaux objectifs
Le projet crée un environnement dynamique de micro-entreprises spécialisées dans les productions artistiques à partir de matériaux recyclés autour des carnavals et des festivals dans toute l’Afrique du Sud. La Harlequin Foundation non seulement forme des artistes à ce type de productions artistiques mais les aide aussi à obtenir des emplois lors de manifestations similaires dans le pays. La poursuite du mentorat sur le marché du travail permet à la Harlequin Foundation de recueillir des connaissances structurelles précieuses sur le secteur du recyclage artistique. Ces connaissances sont ensuite utilisées pour aider les stagiaires à mieux se positionner – eux-mêmes et leurs micro-entreprises – sur le marché. Les artistes sont invités à partager compétences et ressources acquises dans leurs communautés. Il s’agit là d’un autre aspect important du projet : promouvoir le développement local et la cohésion locale. Les organisateurs du projet disposent d’une expérience étendue de la fourniture de systèmes de soutien au développement local et cet aspect fera partie intégrante des ressources fournies aux stagiaires. En effet, l’objectif est de favoriser la participation de la population culturellement diverse de la péninsule du Cap, en lui offrant un lieu où participer à des activités artistiques interculturelles.

En incitant les artistes à rapporter dans leurs communautés les compétences et les ressources qu’ils ont acquises, ce projet contribue aussi au renforcement des communautés et de la cohésion sociale. Ces efforts s’inscrivent sur le plan stratégique dans une volonté de favoriser le développement de possibilités d’emploi plus diverses dans les industries culturelles d’Afrique du Sud.

Principales activités
Les activités essentielles de ce projet sont axées sur le développement des capacités et le développement local. Le projet fournit une formation professionnelle à la production artistique à partir de matériaux recyclés à une vingtaine d’artistes issus de communautés marginalisées. Les activités de formation visent pour une grande part à permettre à des artistes femmes qualifiées, à des parents seuls et à des adultes handicapés d’entrer sur le marché du travail. Pour ce faire, des possibilités de mentorat sont proposées, ainsi que la participation à des ateliers présentés par des hommes et des femmes au talent reconnu dans le secteur.

La formation comprend la construction de chars, de marionnettes géantes et de costumes, principalement à partir de matériaux recyclés. Elle cherche également à fournir aux artistes les moyens de trouver un emploi à l’occasion des carnavals et des festivals, sur la base des compétences acquises au cours du projet.

Les activités à plus long terme incluent la création de lieux de vente au détail des produits et services de la Harlequin Foundation, à la fois en ligne et dans des locaux en dur. En outre, l’accent est mis sur l’obtention par les artistes des accréditations nécessaires pour faciliter leur accès à l’emploi.

Retour en haut de la page