Elaboration d'un plan stratégique pour mettre en œuvre des politiques culturelles au Togo

Ministère des Arts et de la Culture (État Partie), Togo
Financement FIDC : US$ 98 698 | Calendrier : février 2012 – février 2013

© UNESCO

► Dernière mise à jour sur le projet

Informations sur le projet

But
Mettre en place un processus de consultation associant les autorités locales, les chercheurs et la société civile pour élaborer le plan stratégique de mise en œuvre de la politique culturelle adoptée par le Conseil des Ministres du Togo en mars 2011.

À propos du bénéficiaire
La Commission Nationale du Patrimoine Culturel (CNPC) du Togo a été créée en 1991 et mise à jour en 2010. Sa mission consiste à aider le gouvernement à élaborer une politique nationale de mise en valeur de tous les biens culturels, de procéder à leur inventaire systématique et complet, de proposer des solutions relatives aux problèmes de mise en œuvre et enfin de préparer des textes législatifs et réglementaires définissant et organisant la politique culturelle nationale. La CNPC compte 22 membres nationaux et 35 membres régionaux. Elle a à son actif l’élaboration de la politique culturelle du Togo validée en Mars 2011, ainsi que la création d’un Fonds d’aide à la culture.

Contexte local
Le Togo dispose d’une politique culturelle depuis les années 70. Cependant, comme dans de nombreux pays en voie de développement, la culture est souvent négligée sous prétexte que la population a des préoccupations plus immédiates que découvrir un nouveau chanteur, écouter un musicien, s’émerveiller devant les œuvres d’un peintre ou d’un sculpteur.

A la suite de l’élaboration et la validation d’un document de politique culturelle nationale avec l’appui de l’UNESCO en 2011, il reste à mettre en œuvre les mesures en résultant à travers l’élaboration d’un plan stratégique pour indiquer les priorité de chaque secteur et détailler les actions à venir afin de mettre le secteur culturelle en valeur.

Principaux objectifs
Porté par le Ministère des arts et de la culture du Togo, le but de ce projet est de faire de la politique culturelle du Togo et sa mise en œuvre décentralisée un impératif d’intérêt national. L’objectif est d’impliquer une multitude d’acteurs, et cela à tous les niveaux de la vie culturelle du pays, depuis les décideurs politiques jusqu’aux bénéficiaires en passant par les artistes, chercheurs universitaires, représentants de la société civile et les entrepreneurs culturels. Il s’agit de les informer de l’existence d’un document de politique culturelle et de l’élaboration d’un plan stratégique décennal et décentralisé. De plus des réunions régionales sont organisées et la société civile est informée de toute action de développement au niveau national. L’objectif est de disposer à l’issue de programme d’un plan stratégique national de mise en œuvre de la politique culturelle.

Les objectifs à long terme du programme sont d’encourager la création culturelle sur toutes ses formes, créer un cadre et des conditions appropriées pour promouvoir le développement culturel. Les industries créatives sont promues et leurs capacités sont renforcées en tant que moteur du développement durable. Ainsi, les activités culturelles du pays pourront favoriser la création d’emplois et contribuer à son PIB.

Principales activités
Une conférence de presse a inauguré ce projet. Elle a fait part de l’existence d’un document de politique culturelle adopté par le Conseil des Ministres et a publié le programme des activités liées à l’élaboration d’un plan stratégique. Les autorités administratives, civiles et militaires ont été conviées, ainsi que des journalistes des médias publics et privés et des professionnels de la culture.

Des réunions de travail ont été organisées dans les cinq régions administratives du Togo, afin de permettre aux habitants de chacune des régions de proposer des plans stratégiques reflétant leurs réalités locales. Ces séances de travail ont été placées sous l’autorité du Ministre de la Culture, les commissions régionales, d’un membre de personnel administratif de chaque préfecture et d’un acteur de la société civile établie dans la préfecture où elles se déroulent. Ce sont les autorités locales et le ministère qui ont identifié ces acteurs. Ceci a été complété par une réunion du même type dans la capitale Lomé, qui a regroupé les acteurs culturels de sa région. En effet, Lomé est une région à part en terme d’administration, et elle rassemble une importante partie de la population active et une variété de groupes sociaux et culturels. Une réunion de centralisation des résultats de toutes les séances de travail a eu lieu.

Enfin, un atelier de validation aura lieu. Tous les points du document de plan stratégique seront évalués par les participants et toutes les parties prenantes et les ministères qui ont un rôle à jouer dans l’utilisation de ce plan seront représentés. Le résultat prendra la forme d’un plan stratégique décennal qui guidera toutes les parties prenantes du pays pour le développement culturel.

Retour en haut de la page