Créer une industrie culturelle autour du balafon en Côte d’Ivoire

Groupe Ba Banga Nyeck (ONG), Côte d’Ivoire
Financement FIDC : US$ 50 885 | Calendrier : avril 2013 - février 2014

© Ba Banga Nyeck

A propos du projet

Créer une industrie culturelle autour du balafon en Côte d’Ivoire
Le projet vise à promouvoir la mise en place d’une industrie culturelle autour du balafon en Côte d’Ivoire grâce au renforcement des compétences professionnelles liées à cet instrument musical populaire. En proposant des programmes de formation sur la conception, la fabrication, le jeu et la commercialisation des xylophones « traditionnels » et des balafons diatoniques et chromatiques « modernes », il maximise le riche potentiel de cette industrie culturelle et stimule le partage des connaissances et la communication. Bien que jouer du balafon soit en général l’apanage des hommes, le projet encourage l’implication active des femmes dans cette industrie culturelle.

Responsable du projet : le groupe Ba Banga Nyeck
Le groupe Ba Banga Nyeck, une organisation non gouvernementale (ONG) ivoirienne, s’attache à promouvoir et à professionnaliser les pratiques liées au balafon et travaille en étroite collaboration avec le Ministère ivoirien de la culture et de la Francophonie. L’ONG a été reconnue en 2008 par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle et a reçu de nombreuses distinctions internationales, comme le « World Master of Arts and Culture » en Corée du Sud en 2010 et le Grand prix du « Triangle du balafon » au Mali en 2005.

Principaux objectifs

  • Publier et utiliser des documents pédagogiques sur l’utilisation des balafons afin de former des artistes.
  • Renforcer les compétences professionnelles de 25 artistes (hommes et femmes) en matière de fabrication et d’utilisation des balafons.
  • Organiser une exposition et un spectacle autour du balafon afin de rendre plus visibles les résultats du projet.

Principales activités

  • Mise en place d’un atelier d’écriture dans le but de réaliser et publier un livre et de créer un site Internet afin de présenter les balafons et les méthodes de formation propres à cet instrument. L’industrie du balafon bénéficiera ainsi de possibilités accrues de communication, de mise en réseau et de commercialisation.
  • Organisation d’une série d’ateliers complets réunissant 25 participants, dont la moitié serait des femmes, et traitant des différentes étapes de la fabrication des balafons, ainsi que de la théorie musicale et du jeu, à l’aide de xylophones « traditionnels » et de balafons diatoniques et chromatiques « modernes ».
  • Sensibilisation au riche potentiel de l’industrie culturelle du balafon à travers l’organisation d’une exposition sur les instruments produits durant l’atelier, organisation de spectacles musicaux et diffusion d’informations sur le projet parmi les réseaux associatifs de femmes, les écoles de musique et les institutions artistiques et culturelles de la Côte d’Ivoire.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet renforce une industrie culturelle existante : il permet à une véritable industrie culturelle de prendre forme en influençant la conception des instruments, la production et la diffusion d’œuvres musicales, ainsi que leur promotion à travers la publication de méthodes et de documents descriptifs détaillés.
  • Le projet reconnaît la nature spécifique des activités culturelles, des biens et des services en tant que porteurs d’identité, de valeurs et de sens, il renforce les capacités des jeunes gens et promeut l’égalité entre les sexes. Il donne la possibilité de transmettre un savoir commun, il encourage la communication entre les hommes et les femmes et incite ces dernières à jouer un rôle actif dans des pratiques jusque-là réservées aux hommes.

En savoir davantage

Retour en haut de la page