Promouvoir les expressions culturelles afro-cubaines auprès des jeunes

Asociación Espiritista Kardeciana Cruzada Quisicuaba (ONG), Cuba
Financement FIDC : US$ 93 101 | Calendrier : avril 2013 - avril 2015

© Fly Global Music Culture

À propos du projet

Soutenir l’implication des jeunes dans les arts afro-cubains
Le projet vise à favoriser une plus grande cohésion sociale dans le quartier du centre de La Havane en poussant les jeunes à s’investir dans la production et la consommation de diverses expressions culturelles afro-cubaines et à participer à ces dernières. Ils apprendront à pratiquer diverses expressions culturelles afro-cubaines, à savoir les arts plastiques, le théâtre, la musique, la danse et la littérature, et s’impliqueront dans ces activités. De plus, ils recevront un enseignement sur la diversité des expressions culturelles ainsi que sur les valeurs et les messages de la Convention de 2005, et plus particulièrement l’égalité entre les sexes. Les participants seront également encouragés à participer à des activités bénévoles. En conséquence, de nouveaux espaces de création dans la ville seront équipés de manière à servir de plates-formes pour exposer les productions artistiques des jeunes, organiser des ateliers de formation et échanger des idées et des expériences.

Responsable du projet : Asociación Espiritista Kardeciana Cruzada Quisicuaba (AEKCQ)
L’AEKCQ, fondée en 1939, est une organisation non gouvernementale respectée située dans le quartier de Quisicuaba, au centre de La Havane. Elle cherche à encourager le développement social à travers des activités culturelles et pédagogiques. À l’heure actuelle, les programmes de l’organisation visent à favoriser le développement communautaire et la promotion des expressions culturelles afro-cubaines auprès des jeunes. Pour s’assurer un plus grand impact, elle coopère avec les autorités locales, les institutions culturelles existantes et les écoles artistiques du centre de La Havane.

Principaux objectifs

  • Sensibiliser davantage les jeunes à l’importance de la diversité des expressions culturelles ainsi qu’aux messages et aux valeurs de la Convention de 2005.
  • Faciliter la participation et l’implication des jeunes dans la promotion des expressions culturelles afro-cubaines et renforcer leurs compétences.
  • Échanger des informations et des expériences avec les principales parties prenantes sur les résultats du projet.

Principales activités

  • Organisation de 9 ateliers pour 75 personnes – représentants d’institutions culturelles et pédagogiques et des massmédias (radios et télévisions locales), chefs de communauté et autorités locales –, afin de leur faire connaître les objectifs de l’AEKCQ et du projet, en particulier la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles.
  • Animation de 19 séries de séminaires réunissant 2 700 jeunes et portant sur la culture afro-cubaine, avec un accent mis sur l’égalité entre les sexes et les ethnies. S’y ajoutent 24 groupes de discussion sur les moyens innovants de promouvoir les expressions culturelles afro-cubaines.
  • Organisation de six ateliers de formation sur le théâtre, la danse, les arts plastiques, la littérature et la musique afro-cubains pour 120 jeunes.
  • Échange d’informations et d’expériences sur les résultats du projet avec les principales parties prenantes à travers l’organisation de deux symposiums, la production de documents promotionnels multimédias et audiovisuels, ainsi que la publication et la diffusion de deux livres.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet contribue à la réduction de la pauvreté et au développement durable en ouvrant aux jeunes qui vivent à Quisicuaba de plus grandes perspectives dans les domaines culturel, social et économique par le biais de leur implication dans les industries culturelles.
  • Le projet fait la promotion du partage de l’information et de la transparence : il révélera des aspects de la culture locale à une série de partenaires, parmi lesquels les autorités locales, les écoles et les associations communautaires.
Retour en haut de la page