Mesurer le rôle économique de l’industrie audiovisuelle dans l’ex-République yougoslave de Macédoine

École de journalisme et de relations publiques - Chaire de l’UNESCO sur les médias, le dialogue et la compréhension mutuelle (ONG), ex-République yougoslave de Macédoine
Financement FIDC : US$ 74 740 | Calendrier : mars 2013 - mars 2014

© ZEMOS 98

Cartographier l’industrie audiovisuelle de l’ex-République yougoslave de Macédoine, élaborer des politiques culturelles éclairées
Le but de ce projet est de cartographier l’industrie audiovisuelle de l’ex-République yougoslave de Macédoine (ARYM) et d’identifier les pratiques innovantes et couronnées de succès de ce secteur.

L’École de journalisme et de relations publiques (SJPR) étudiera la capacité potentielle de l’industrie audiovisuelle à stimuler le développement local et régional en identifiant les perspectives offertes par la technologie numérique en matière de production et de diffusion de nouveaux contenus audiovisuels. La priorité sera d’encourager et d’accroître la participation des jeunes créateurs et des créatrices dans l’industrie, et d’améliorer le savoir-faire des producteurs free-lance, des start-up, des entrepreneurs, ainsi que des petites et moyennes entreprises. L’objectif in fine est de tenir compte des résultats dans l’élaboration du prochain Plan stratégique national relatif au secteur de l’audiovisuel de l’ARYM.

Responsable du projet : l’École de journalisme et de relations publiques (SJPR)
La SJPR a été créée en 2008 en tant qu’établissement de l’enseignement supérieur à but non lucratif ayant pour mission de renforcer la qualité de l’enseignement dans les domaines du journalisme, des médias, de la communication et des relations publiques. C’est une institution reconnue au niveau national, dotée d’une grande expertise et des compétences techniques nécessaires pour mener des projets touchant au rôle du secteur de l’audiovisuel dans le développement durable ; elle a par exemple préparé des documents analytiques et stratégiques pour influencer les stratégies de développement et les politiques culturelles nationales. En 2011, l’école a été désignée Chaire de l’UNESCO sur les médias, le dialogue et la compréhension mutuelle.

Principaux objectifs

  • Cartographier l’industrie audiovisuelle de l’ARYM et évaluer sa capacité à stimuler le développement local et régional.
  • Élaborer des Directives pour un cadre stratégique commun en vue de renforcer l’industrie audiovisuelle de l’ARYM, un cadre global pour le développement de l’industrie audiovisuelle du pays.
  • Créer un réseau de représentants issus des institutions publiques, de la société civile et des opérateurs culturels travaillant dans l’industrie audiovisuelle et sensibiliser au potentiel des industries créatives en termes de développement social et économique.

Principales activités

  • Cartographie de l’industrie créative audiovisuelle de l’ARYM à travers des questionnaires et des entretiens menés en collaboration avec une équipe d’experts et d’acteurs compétents, parmi lesquels des responsables politiques, des créateurs, des producteurs indépendants, des distributeurs et des experts.
  • Organisation d’une conférence et de trois ateliers de formation à Skopje pour 100 représentants des institutions publiques et de l’industrie audiovisuelle, ainsi que des experts et des producteurs indépendants dans ce domaine, afin de débattre des résultats de l’étude cartographique, de sensibiliser au projet, de créer des alliances stratégiques et d’encourager de nouveaux partenariats entre les principales parties prenantes.
  • Publication des Directives pour un cadre stratégique commun en vue de renforcer l’industrie audiovisuelle de l’ARYM, à la fois en anglais et en macédonien, et diffusion de ces dernières auprès des institutions compétentes, des associations culturelles et des experts sous forme de brochures et sur Internet afin d’influencer leur réflexion et leur action.
  • Organisation d’une conférence à Skopje pour toutes les parties prenantes de l’industrie audiovisuelle du pays tout entier et animation de consultations afin de débattre de l’ébauche des directives proposées et de finaliser ces dernières.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet contribue à l’introduction de politiques culturelles visant à promouvoir l’industrie audiovisuelle dans l’ARYM : l’exercice de cartographie et le processus de consultations publiques jouent tous les deux un rôle essentiel pour assurer des mesures politiques efficaces en faveur du développement d’une industrie audiovisuelle locale compétitive et dynamique.
  • Le projet renforce les industries culturelles locales : l’exercice de cartographie et les activités de mise en réseau qui contribueront à l’élaboration du Plan stratégique national révéleront la capacité de l’industrie audiovisuelle à créer des emplois et à promouvoir la confiance en soi et la cohésion sociale.
Retour en haut de la page