INCREA LAB : ouvrir des perspectives aux entrepreneurs culturels autochtones

Instituto de Relaciones Internacionales e Investigaciones para la Paz (ONG), Guatemala
Financement FIDC : US$ 98 610 | Calendrier : juin 2013 - juillet 2014

© Shay Moradi

À propos du projet

Développer des micro-entreprises audiovisuelles pour les peuples autochtones au Guatemala
Le projet vise à promouvoir des micro-initiatives autochtones locales dans le secteur audiovisuel de façon à contribuer au développement économique et à la cohésion sociale dans les campagnes guatémaltèques.

INCREA LAB est la seconde phase d’un programme de plus grande envergure mené par l’Instituto de Relaciones Internacionales e Investigaciones para la Paz (IRIPAZ). Au cours de la première phase, IRIPAZ a conçu et mis en œuvre avec succès AULA INCREA, des cours d’initiation à l’audiovisuel destinés aux jeunes autochtones. Durant la seconde phase, INCREA LAB offrira des possibilités de formation, d’encadrement et de tutorat aux entrepreneurs culturels opérant dans le secteur audiovisuel. Entre autres activités, IRIPAZ formera de jeunes autochtones à la conception et à la gestion d’entreprises audiovisuelles, créera pour eux un espace leur permettant de développer leurs projets d’entreprises, évaluera la faisabilité et le potentiel commercial de ces derniers et fournira un financement initial pour la réalisation des propositions les plus innovantes.

Responsable du projet : Instituto de Relaciones Internacionales e Investigaciones para la Paz (IRIPAZ)
Fondé en 1997, IRIPAZ est une organisation non gouvernementale guatémaltèque dont le principal objectif est de soutenir le processus de paix en Amérique centrale et en Amérique latine à travers le développement humain et la culture. Elle mène des travaux de recherche et élabore des programmes pédagogiques sur des sujets liés à cette mission. Grâce à un précédent financement du FIDC et en partenariat avec l’Université de San Carlos (USAC), IRIPAZ a créé un centre de formation et conçu un cours audiovisuel pour les peuples autochtones maya, garífuna et xinca, qui ont ainsi été formés à la production audiovisuelle, à l’écriture de scénarios, à la réalisation cinématographique, aux effets visuels et à la photographie, au travail avec la caméra, au montage et à la post-production.

Principaux objectifs

  • Créer INCREA LAB, un centre de formation audiovisuelle situé au sein de l’université locale USAC, pour accueillir les activités de formation, d’encadrement et de tutorat qui seront organisées durant toute la durée du projet.
  • Élaborer des outils pédagogiques et mener des activités de renforcement des capacités pour les jeunes entrepreneurs culturels, dont la moitié sont des femmes.
  • Renforcer les capacités des jeunes professionnels des industries culturelles à travers des activités de tutorat et d’encadrement, en collaboration avec TV Maya et des professionnels indépendants du secteur.
  • Concrétiser les projets d’entreprise de jeunes entrepreneurs culturels à travers l’apport d’un financement initial et d’un soutien global pendant un an.

Principales activités

  • Création d’INCREA LAB à la fois en tant que plate-forme servant à accueillir des activités de formation, d’encadrement et de tutorat, et en tant qu’espace créatif pour permettre aux jeunes entrepreneurs culturels autochtones d’élaborer, de tester, de planifier et de concrétiser leurs projets d’entreprise en rapport avec leurs productions audiovisuelles.
  • Formation de 35 jeunes entrepreneurs culturels, dont 20 seront d’anciens participants d’Aula INCREA, à l’administration d’entreprises technologiques créatives.
  • Actions visant à faciliter l’accès aux stages et les expériences professionnelles pour les jeunes autochtones en collaboration avec TV Maya, une chaîne de télévision locale publique du Guatemala.
  • Apport de conseils, d’un tutorat et d’un financement initial aux participants présentant les projets d’entreprise les plus innovants élaborés durant la phase INCREA LAB, y compris une assistance dans la conception d’un plan d’activités et dans l’application et la commercialisation de leurs idées.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet autonomise des communautés défavorisées à travers les industries culturelles : en soutenant les efforts de formation, d’encadrement et de tutorat dans les communautés autochtones, il donne aux jeunes entrepreneurs culturels des outils, des ressources et un système de soutien qui encourage l’estime de soi, la collaboration et la cohésion sociale.
  • Le projet promeut le développement durable et la réduction de la pauvreté : parce qu’il vise à développer une industrie audiovisuelle autochtone au Guatemala, un nombre important de micro et de petites entreprises culturelles pourront prospérer et, en conséquence, fournir à d’autres membres de la communauté des offres d’emploi et des activités génératrices de revenus.
Retour en haut de la page