Les statistiques culturelles en action : dresser un tableau précis des industries culturelles en Mongolie

Université d’État des arts et de la culture de la Mongolie (État partie), Mongolie
Financement FIDC : US$ 79 000 | Calendrier : mars 2013 - mars 2015

© Mac Steve

A propos du projet

Création d’un Cadre national des statistiques culturelles en Mongolie
Le projet vise à concevoir et à mettre en œuvre un Cadre national des statistiques culturelles reflétant toute la diversité des activités menées dans le secteur de la culture et de la création en Mongolie. Ce cadre s’appuiera sur les approches méthodologiques actuelles et sera conforme aux normes et aux systèmes internationaux de codification les plus récents dans le domaine des statistiques culturelles. Son responsable collaborera avec les autorités mongoles telles que le Bureau national des statistiques et le Ministère de l’éducation, de la culture et de la science (MECS), ainsi qu’avec l’Institut de statistique de l’UNESCO afin d’assurer la pertinence et la durabilité de ce cadre.

Responsable du projet : l’Université d’État des arts et de la culture de la Mongolie (MSUAC)
La MSUAC a été fondée en 1990 en tant qu’institut de recherche et d’éducation dont la mission était de développer la culture et les arts en formant des experts et des praticiens. L’université est un partenaire de recherche du Bureau national des statistiques et du Département de la politique artistique et culturelle du MECS. La collaboration entre ces trois institutions porte pour une part sur la mise en œuvre d’un projet initié en 2011 afin d’améliorer les infrastructures du pays en matière de statistiques culturelles.

Principaux objectifs

  • Mettre en place un Cadre national des statistiques culturelles en Mongolie afin d’élaborer des directives et des outils permettant de collecter et d’analyser des données tout en proposant de nouveaux indicateurs conformes aux systèmes internationaux de codification dans le domaine des statistiques culturelles.
  • Renforcer les capacités humaines et institutionnelles du Bureau national des statistiques et des partenaires incontournables du projet afin d’appliquer le nouveau Cadre national des statistiques culturelles.
  • Créer un Observatoire des statistiques culturelles et publication d’un journal spécialisé dans ce domaine.

Principales activités

  • Organisation d’une série de sessions consultatives préliminaires et de deux ateliers de formation destinés aux principales parties prenantes et portant sur la manière d’élaborer une stratégie nationale en matière de statistiques culturelles, en collaboration avec l’Institut de statistique de l’UNESCO.
  • Renforcement des capacités humaines et institutionnelles du Bureau national des statistiques et d’autres partenaires incontournables du projet à travers trois ateliers sur la collecte et l’analyse de données propres au secteur culturel. Cela concernera 100 à 150 statisticiens, responsables politiques, chercheurs et universitaires dans le domaine des industries créatives et culturelles de tout le pays.
  • Création d’un Observatoire des statistiques culturelles, qui servira de plate-forme permanente pour collecter, analyser et diffuser régulièrement des données, et introduction de méthodes innovantes en matière de statistiques.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet contribue à l’introduction de politiques culturelles plus éclairées, le but étant de promouvoir les industries culturelles en Mongolie : l’élaboration d’un Cadre global des statistiques culturelles et la création d’un Observatoire des statistiques culturelles ont largement contribué à assurer des mesures politiques efficaces afin de développer au niveau local un secteur des industries de la création compétitif et dynamique.
  • Le projet fait la promotion du partage de l’information et de la transparence : la création d’un Observatoire des statistiques culturelles et la publication d’un journal spécialisé devraient livrer d’importants renseignements sur les structures économiques et la dynamique des industries culturelles en Mongolie, sujets qui n’ont pas encore été étudiés.
Retour en haut de la page