ArtSAnow : offrir aux opérateurs culturels et aux responsables politiques des informations en temps réel sur les industries créatives en Afrique du Sud

Conseil national des arts (État partie), Afrique du Sud
Financement FIDC : US$ 99 318 | Calendrier : avril 2013 - mars 2015

© National Arts Council of South Africa

À propos du projet

Créer une plate-forme libre de partage d’informations dans deux provinces sud-africaines
Le projet vise à renforcer les industries créatives dans deux provinces sud-africaines à travers la création d’une plate-forme libre grâce à laquelle les membres de la communauté des arts et les responsables politiques auront accès à une mise en réseau, à des informations et des possibilités de financement. La technologie numérique, notamment les téléphones portables et leurs applications Internet, sans oublier les médias sociaux, seront les principaux instruments utilisés pour accroître l’accès à l’information et aux biens et services culturels et commerciaux, pour élargir le public et pour dialoguer avec lui. Les provinces bénéficiaires, l’État-Libre et le Cap-Oriental, sont largement sous-financées par les organismes chargés d’attribuer des subventions dans le domaine des arts alors même qu’elles abritent plus de 400 organisations artistiques. Le projet constituera une étape pilote en vue d’un projet futur de plus grande ampleur visant à étendre cette plate-forme libre à toute la communauté artistique sud-africaine.

Responsable du projet : le Conseil national des arts (NAC)
Le NAC est une institution publique créée en 1997 en Afrique du Sud par la Loi relative au Conseil national des arts. Il s’emploie à développer le secteur des arts en renforçant les infrastructures et en accordant des subventions aux artistes, aux institutions culturelles et aux ONG travaillant dans ce secteur. Il encourage la création et le développement des industries culturelles et créatives en Afrique du Sud et mène des recherches sur les politiques et les stratégies culturelles dans tout le pays. De plus, il facilite la mise en réseau et la coopération entre les individus et les institutions du secteur des arts, tant au niveau national qu’international.

Principaux objectifs

  • Mettre au point et expérimenter ArtSAnow, une plate-forme libre visant à améliorer l’accès aux informations essentielles concernant le secteur créatif.
  • Former des artistes et des opérateurs culturels à l’utilisation de la plate-forme dans la province de l’État-Libre et du Cap-Oriental.
  • Réaliser une cartographie du secteur créatif dans la province de l’État-Libre et du Cap-Oriental.

Principales activités

  • Développement et expérimentation d’une plate-forme libre visant à améliorer l’accès aux subventions, aux ressources et aux possibilités du secteur des industries créatives dans les provinces de l’État-Libre et du Cap-Oriental.
  • Autonomisation de 250 artistes et opérateurs culturels par le biais d’outils de formation spécifiques et d’ateliers de formation sur l’utilisation de la plate-forme.
  • Cartographie du secteur créatif dans les provinces de l’État-Libre et du Cap-Oriental afin de rassembler des données en temps réel sur les besoins, les activités, les ressources disponibles et les possibilités offertes par des individus et des organisations dans ce secteur.
  • Production et diffusion de documents de communication afin de faire connaître la plate-forme.
  • Contrôle et évaluation de la réalisation des objectifs du projet par la plate-forme.

En quoi ce projet contribue-t-il à la mise en œuvre de la Convention de 2005 ?

  • Le projet accroît les possibilités de générer des revenus et d’accéder à un financement dans les industries créatives : étant donné le faible accès des artistes et des organisations artistiques à l’information et aux ressources en matière de communication, les personnes utilisant la plate-forme bénéficieront d’un accès accru aux subventions, aux contacts et aux ressources nécessaires pour créer leur propre entreprise.
  • Le projet encourage l’échange d’informations, de savoir-faire, d’expertises et de bonnes pratiques ainsi que la coopération entre les parties prenantes : la plate-forme libre impliquera la participation active et la contribution d’un large éventail de partenaires, qui tous auront l’occasion de continuer à échanger à travers un groupe d’industries créatives.
Retour en haut de la page