Symposium UNESCO sur le financement de la culture

« Le dialogue entre les investisseurs et les opérateurs culturels, c’est un peu le mariage de la carpe et du lapin, il s’agit de gens qui n’ont pas l’habitude de se côtoyer et qui n’ont pas le même type d’approche. », déclare Frédéric Bouilleux, de l’Organisation Internationale de la francophonie (OIF), lors du symposium de l’UNESCO sur la question du financement de la culture dans les pays en développement.

Les 16 et 17 Avril 2010, l’UNESCO a rassemblé des décideurs et des experts du financement de la culture et du développement, et des acteurs du secteur culturel, pour discuter les risques et opportunités liés à l’investissement dans la culture.

© Keith Khan


Levant dès le début les préjugés sur les risques du secteur, les intervenants et participants ont indiqué les nombreuses forces de la culture en tant que secteur économique. Il a été reconnu que les modèles et les initiatives du monde entier contribuaient à renforcer le véritable potentiel de la culture comme secteur économique et conducteur de développement.

Les présentations et les messages clé sont dans les Actes du symposium.

 

Retour en haut de la page