Présentation des résultats de la Batterie d’indicateurs au Costa Rica

© UNESCO

La réunion de présentation des résultats préliminaires de la Batterie d’indicateurs de la culture pour le développement s’est tenue le 27 mai au Bureau de l’UNESCO à San José.

Coordonné par les responsables du Bureau de l'UNESCO à San José (Montserrat Martell et Gabriela Delgado) et les consultantes d’Eculgest (Liliana Gonzalez et Alejandra Hernandez), cette réunion a permis de présenter et de lancer le processus de contextualisation des résultats préliminaires obtenus pour chacune des 7 dimensions de la Batterie.

La réunion a rassemblé une trentaine de participants, dont les Ministères du plan (en charge de la stratégie nationale pour le développement 2011-2014), de la culture et de la jeunesse, de l’éducation, des télécommunications et de l’économie, ainsi que l’Estado de la Nacion, l’Institut National des statistiques, le Musée National et le coordonateur du programme conjoint des Nations Unies. Les riches débats qui ont suivi la présentation des résultats ont mis en évidence la valeur ajoutée du processus de mise en œuvre de ce nouvel outil au Costa Rica, qui a notamment:

  • rendu visibles les efforts préalables développés au niveau national dans les domaines de l’information et les politiques culturelles et aligné les données existantes avec des standards internationaux;
  • offert une image d’ensemble des relations riches et variées entre culture et développement et généré des indicateurs inédits nécessaires à la prise de décision, par exemple en matière de gouvernance culturelle et d’emploi en culture ;
  • établit des bases pour une indispensable coopération interinstitutionnelle en vue de promouvoir le potentiel de la culture en termes de développement au niveau national.

Cette première expérience de restitution de résultats a reçu un accueil très positif de la part d’interlocuteurs clefs nationaux. Dans un contexte où il devient urgent de traduire le discours théorique sur le rôle de la culture pour le développement en informations empiriques et données quantitatives, la Batterie a été appréciée pour son caractère inédit. La pertinence de cet outil en termes de sensibilisation et de gestion a aussi été évoquée. Il a été souligné qu’il permet de rendre visibles les domaines où la culture présente un potentiel pour le développement ainsi que les domaines où son rôle moteur n’est pas suffisamment exploité au regard du contexte national.

Les résultats préliminaires obtenus au Costa Rica seront présentées à la réunion d’experts organisée par l’UNESCO en octobre 2011 en vue d’affiner et améliorer la Batterie d’indicateurs dans son ensemble. Une fois finalisés et contextualisés, ils seront largement diffusés.

Documentation de l'atelier (en espagnol)

Retour en haut de la page